Prieres et spiritualite

Accueil
|
Dieu
|
Sainte Vierge
|
Prières diverses
|
Exercices
|
Méditations
|
Messe
|
Catéchisme
SOMMAIRE

PETIT CATÉCHISME POUR ENFANTS

+ Dieu et la sainte
    Trinité
+ L'Incarnation
+ La Rédemption
+ L'homme
+ L'Église
+ Les vertus
    Théologales
+ Le Décalogue
+ Le péché
+ Les sacrements
+ La confession
+ La communion
+ La prière

CATÉCHISME POUR ADULTES

+ Le chrétien
+ Dieu
+ Les perfections
    de Dieu
+ La sainte Trinité
+ La création
+ Les Anges
+ L'homme
+ Chute de l'homme
+ Le péché originel
+ L'Incarnation
+ La vie de Jésus
+ La mort de Jésus
+ La Rédemption
+ Ensevelissement
+ Le Saint Esprit
+ L'Église
+ Les caractères
    de la vraie Église
+ Hors de l'Église
    point de salut
+ L'enseignement
    de l'Église
+ La communion
    des Saints
+ La mort
+ Vie surnaturelle
+ Résurrection et Jugement général
+ Symbole des
    Apôtres
+ Signe de la Croix

La morale et les péchés :

+ Les vertus
    Théologales
    + La Foi
    + L'Espérance
    + La Charité
+ Le Décalogue

Commandements
de Dieu :


+ Le premier
    commandement
+ Culte des Saints
+ Le second
    commandement
+ Le troisième
    commandement
+ Le quatrième
    commandement
+ Le cinquième
    commandement
+ Le sixième
    commandement
+ Le septième
    commandement
+ Le huitième
    commandement
+ Le 9 et 10 ème
    commandement

Commandements
de l'Église :


+ Etude préliminaire
+ Trois premiers
    commandements
+ Le quatrième
    commandement

+ Le 5 et 6 ème
    commandement
+ Le Péché
+ Péchés capitaux
    + L'orgueil
    + L'avarice
    + La luxure
    + L'envie
    + La gourmandise
    + La colère
    + La paresse

La Grâce,
les Sacrements,
la prière


+ La Grâce
+ Les Sacrements
+ Le Baptême
+ Les promesses
    du Baptême
+ La Confirmation
+ Cérémonie de
    Confirmation
+ L'Eucharistie
+ La communion
+ La Messe
+ La Pénitence
+ Examen de
    Conscience
+ La Contrition
+ Le bon Propos
+ La Confession
+ L'Absolution
+ La Satisfaction
+ Les Indulgences
+ Extrême Onction
+ L'Ordre
+ Le Mariage
+ La prière
+ L'oraison
    dominicale

+ La Salutation
    Angélique

+ L'exercice du
    chrétien



+ Faire un don

ENSEIGNEMENT

CATÉCHISME POUR LES ADULTES

.

QUARANTE TROISIÈME LEÇON


LE QUATRIÈME COMMANDEMENT DE L'ÉGLISE

La communion frequenteDEMANDE : Quel est le quatrième commandement de l'Église ?
RÉPONSE : Ton Créateur tu recevras au moins à Pâques humblement.
D : Qu'est-ce que l'Église nous ordonne par ce commandement ?
R : Elle ordonne à tous les fidèles, de l'un et de l'autre sexe, qui ont atteint l'âge de discrétion, de communier une fois l'an, dans la quinzaine de Pâques.

Nous sommes obligés de communier, puisque Jésus-Christ a dit : « Si vous ne mangez la chair du Fils de l'Homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'aurez point la vie en vous. » Mais en quel temps devons-nous remplir ce précepte ? C'est ce que le divin Sauveur n'a point déterminé. Pour que nous ne négligions pas de nous acquitter d'un devoir aussi important, l'Église a porté une loi qui s'exprime, à ce sujet, de la manière la plus claire et la plus formelle. Cette loi, qui est celle du concile de Latran, oblige tout fidèle, de l'un et de l'autre sexe, qui a atteint l'âge de discrétion, à communier au moins une fois l'an, dans la quinzaine de Pâques, c'est-à-dire dans l'une des deux semaines qui s'écoulent depuis le dimanche des Rameaux jusqu'à celui de la Quasimodo. Si on avait communié pendant le carême, on n'en serait pas moins tenu à la communion pascale. Si par négligence ou autrement, ou parce que le confesseur n'aurait pas jugé à propos de donner l'absolution, on n'avait pas communié dans le temps fixé, on ne serait pas dispensé pour cela du devoir pascal ; l'obligation ne cesse pas avec la sainte quinzaine : la dette subsiste toujours, même après l'expiration du terme fixé pour son acquittement ; et en différant jusqu'à l'autre Pâque, on se rendrait coupable d'une double transgression : l'une, de n'avoir point communié dans le temps prescrit, l'autre de n'avoir point communié du tout.

D : Pourquoi l'Église dit-elle : au moins à Pâques ?
R : Elle se sert de ces expressions, parce qu'elle désire qu'on communie plus souvent.

Ceux qui se contentent de communier à Pâques satisfont, il est vrai, au précepte de l'Église, mais ne remplissent pas son vœu. Le concile de Trente exprime le désir de voir les fidèles, toutes les fois qu'ils assistent au saint Sacrifice de la messe, y participer, non-seulement par les désirs de leurs cœur, mais même par la réception sacramentelle de la sainte Eucharistie. Tel était l'usage de la primitive Église, au rapport de plusieurs saints docteurs ; et telle est encore aujourd'hui la pratique de quelques âmes pieuses et ferventes qui savent ainsi répondre à l'intention qu'a eue Jésus-Christ en instituant l'auguste Sacrement de l'autel. Il nous l'a donné comme nourriture et breuvage ; il l'a institué en forme de repas : n'est-il pas évident qu'il a voulu par là nous faire comprendre que c'est une nourriture dont nous devons user, non pas rarement, comme on fait remèdes, mais fréquemment, comme nous prenons tous les jours les aliments qui nous soutiennent et nous fortifient ? C'est pour entrer dans les vues de ce divin Sauveur que l'Église exhorte ses enfants à s'approcher de la table sainte au moins aux fêtes les plus solennelles ; cependant elle se contente de commander une seule communion par an, et il suffit de la faire humblement pour ne pas transgresser son précepte. Je dis bien : humblement car ce serait une erreur grossière de s'imaginer qu'on puisse satisfaire au devoir de la communion pascale par une communion indigne. Ce mot humblement que nous venons de prononcer, exprime les dispositions qu'il faut avoir pour satisfaire légitimement à ce précepte.
Humblement ! Qu'est-ce que cela signifie ?
1°) avec une conscience purifiée de tout péché mortel, surtout de l'orgueil, de l'amour propre qui sont la source de tous les autres péchés ;
2°) avec une foi vive étant bien convaincus de toutes les vérités de la Religion et en particulier de la présence réelle de Jésus-Christ dans l'Eucharistie ;
3°) avec une ferme espérance et une vive confiance en Dieu, bien persuadés qu'il nous accordera ses grâces et la vie éternelle qu'il nous a promise ;
4°) avec un amour sincère et tendre pour le Dieu qui nous a aimés jusqu'à se donner à nous pour nourriture ;
5°) avec l'humilité et la vénération la plus profonde, reconnaissant notre néant, notre indignité et la grandeur du Dieu qui veut bien s'abaisser jusqu'à nous ;
6°) avec la modestie et le recueillement extérieur qu'exige une action si sainte, et pénétrés de la plus vive reconnaissance pour le généreux ami qui veut bien se donner à nous.
Voilà, en peu de mots, les dispositions que nous vous développerons en vous instruisant une autre fois sur la communion (qui sont déjà exposées d'une manière plus simple dans la onzième leçon). Mais la plus essentielle de ces dispositions c'est d'être en état de grâce et de s'être bien confessé avant de s'en approcher.

sainte Jeanne d'Arc communie avant son martyreD : Que faut-il entendre par l'âge de discrétion ?
R : Par l'âge de discrétion, il faut entendre le temps de la vie où l'on peut connaître la grandeur du sacrement de l'Eucharistie et les dispositions nécessaires pour le bien recevoir.

L'âge de discrétion requis par l'Église pour qu'on soit obligé à la communion pascale est l'âge de dix à onze ans ; plus tôt, on ne serait pas ordinairement en état de comprendre l'excellence de l'Eucharistie, et il y aurait lieu de craindre de qu'on n'apportât pas à la réception de ce sacrement les dispositions qu'il exige. Mais depuis qu'on est parvenu à l'âge de discrétion, jusqu'à la mort, il y a obligation, sous peine de péché mortel, de s'approcher, au moins une fois chaque année, de la Table sainte. Ce n'est donc pas seulement quand on est jeune qu'il faut remplir le devoir pascal ; le précepte de l'Église oblige à tout âge de continuer, pendant tout le cours de notre vie, de communier tous les ans, au moins à Pâques pour se montrer toujours docile à la voix de l'Église, car il ne faut jamais oublier que quiconque ne communie pas est frappé de mort spirituelle, suivant ces paroles de Jésus-Christ : « Si vous ne mangez la chair du Fils de l'Homme et si vous ne buvez son sang, vous n'aurez point la vie en vous. »

TRAITS HISTORIQUES

« Nous devons communier au moins une fois l'an, parce que notre âme ne peut se passer trop longtemps de cette nourriture divine, source de lumières, de forces et de délices spirituelles. « La sainte Eucharistie, dit saint Cyrille, guérit les maladies spirituelles de nos âmes ; elle nous fortifie contre les tentations et amortit les ardeurs de la concupiscence ; elle nous incorpore à Jésus-Christ. »


Pour aller plus loin : lire la leçon sur la communion : Leçon n°11.


Les trois premiers
Commandements de l'Église
Accueil
Accueil
Le cinquième & sixième
Commandements de l'Eglise


Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants
Pie X | Prières | Pro-vie | Info | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©