Prieres et spiritualite

Accueil
|
Dieu
|
Sainte Vierge
|
Prières diverses
|
Exercices
|
Méditations
|
Messe
|
Catéchisme
SOMMAIRE

PETIT CATÉCHISME POUR ENFANTS

+ Dieu et la sainte
    Trinité
+ L'Incarnation
+ La Rédemption
+ L'homme
+ L'Eglise
+ Les vertus
    Théologales
+ Le Décalogue
+ Le péché
+ Les sacrements
+ La confession
+ La communion
+ La prière

CATÉCHISME POUR ADULTES

+ Le chrétien
+ Dieu
+ Les perfections
    de Dieu
+ La sainte Trinité
+ La création
+ Les Anges
+ L'homme
+ Chute de l'homme
+ Le péché originel
+ L'Incarnation
+ La vie de Jésus
+ La mort de Jésus
+ La Rédemption
+ Ensevelissement
+ Le Saint Esprit
+ L'Eglise
+ Les caractères
    de la vraie Église
+ Hors de l'Église
    point de salut
+ L'enseignement
    de l'Église
+ La communion
    des Saints
+ La mort
+ Vie surnaturelle
+ Résurrection et Jugement général
+ Symbole des
    Apôtres
+ Signe de la Croix

La morale et les péchés :

+ Les vertus
    Théologales
    + La Foi
    + L'Espérance
    + La Charité
+ Le Décalogue

Commandements
de Dieu :


+ Le premier
    commandement
+ Culte des Saints
+ Le second
    commandement
+ Le troisième
    commandement
+ Le quatrième
    commandement
+ Le cinquième
    commandement
+ Le sixième
    commandement
+ Le septième
    commandement
+ Le huitième
    commandement
+ Le 9 et 10 ème
    commandement

Commandements
de l'Eglise :


+ Etude préliminaire
+ Trois premiers
    commandements
+ Le quatrième
    commandement
+ Le 5 et 6 ème
    commandement
+ Le Péché
+ Péchés capitaux
    + L'orgueil
    + L'avarice
    + La luxure
    + L'envie
    + La gourmandise
    + La colère
    + La paresse

La Grâce,
les Sacrements,
la prière


+ La Grâce
+ Les Sacrements
+ Le Baptême
+ Les promesses
    du Baptême
+ La Confirmation
+ Cérémonie de
    Confirmation
+ L'Eucharistie
+ La communion
+ La Messe
+ La Pénitence
+ Examen de
    Conscience
+ La Contrition
+ Le bon Propos
+ La Confession
+ L'Absolution
+ La Satisfaction
+ Les Indulgences
+ Extrême Onction
+ L'Ordre
+ Le Mariage
+ La prière
+ L'oraison
    dominicale

+ La Salutation
    Angélique

+ L'exercice du
    chrétien



+ Faire un don

ENSEIGNEMENT

CATÉCHISME POUR LES ADULTES

.

VINGT TROISIÈME LEÇON


LA RESURRECTION ET
LE JUGEMENT GÉNÉRAL

Resurrection de la chairDEMANDE : Nos corps ressusciteront-ils un jour ?
RÉPONSE : Oui, nos corps ressusciteront à la fin du monde.

La mort est une dette dont aucun homme ne peut être affranchi : tout homme naît à la charge de mourir un jour. Si le Fils de Dieu Lui-même, Notre-Seigneur Jésus-Christ, a subi cette loi, qui pourrait prétendre au privilège d’en être exempt ? Ainsi les hommes, même les plus saints et les plus parfaits, qui se trouveront dans le monde lorsqu’il touchera à son dernier terme, paieront le tribut à la mort.
La mort, ainsi que nous vous l’avons expliqué, est la séparation de l’âme et du corps. Après cette séparation, l’âme, qui est spirituelle, immortelle, incorruptible, continue de vivre, tandis que le corps dont elle est séparée retourne sans vie dans la poussière. Mais la séparation de l’âme et du corps ne durera pas toujours : tous les hommes sans exception, bons ou méchants, qui ont vécu dans les siècles qui nous ont précédés, qui vivent maintenant, qui vivront dans la suite, et dont aucun, je le répète, ne sera affranchi de la nécessité de mourir, ressusciteront, à la fin du monde, c’est-à-dire que leurs âmes reprendront les corps qu’elles avaient animés, pour leur être à jamais unies par un lien indissoluble. Tout à coup le son de la trompette se fera entendre : Levez-vous, morts, s’écriera un ange du ciel, d’une voix terrible ; levez-vous, morts, venez au jugement ; et à cette voix, qui retentira de l’orient à l’occident et du nord au midi, se réveilleront tous ceux qui, depuis l’origine des temps, s’endormirent du sommeil de la mort ; toutes les générations, entassées les unes sur les autres depuis tant de siècles, se redresseront et reparaîtront sur la terre ; c’est ce qu’on appelle la résurrection de la chair : mystère que la foi nous enseigne et qui consiste dans la réorganisation de toutes les parties du corps humain, et dans sa réunion avec l’âme dont la mort l’avait séparé.

D : Comment cela pourra-t-il se faire ?
R : Par la toute-puissance de Dieu, qui les ressuscitera d’un seul acte de sa volonté, comme il les a créés.

Qui pourrait s’opposer à la résurrection des corps. Dieu n’est-il pas assez puissant pour opérer ce prodige ? Celui qui nous a donné la vie ne pourra-t-il donc pas la rendre, après nous l’avoir ôtée ? N’est-il pas évident que celui qui, par un seul acte de sa volonté, a créé l’univers, pourra aussi, par un seul acte de sa volonté, réunir les éléments épars de nos corps, qui ne cesseront jamais, quelque transformation qu’ils éprouvent, d’être sous l’œil de son intelligence et sous l’action de sa puissance infinie ?
La résurrection sera générale : les grands et les petits, les puissants et les faibles, les riches et les pauvres, tous, en un clin d’œil, à la voix de l’ange, sortiront du tombeau ; mais ils ne ressusciteront pas tous de la même manière : les bons ressusciteront avec des corps glorieux et resplendissants comme le soleil, et les méchants avec des corps hideux et horribles.

D : Pourquoi nos corps ressusciteront-ils ?
R : Nos corps ressusciteront afin que, réunis à l’âme qui les aura animés sur la terre ils participent à sa récompense ou à ses châtiments.
D : Pourquoi le corps doit-il participer à la récompense ou aux châtiments de l’âme ?
R : Parce qu’il participe, sur la terre, à ses bonnes et à ses mauvaise actions.

Cet ordre des choses est conforme à la justice de notre Dieu : d’une part cette justice semble demander qu’il fasse jouir d’un bonheur éternel les corps des justes, qui pendant cette vie mortelle auront crucifié leur chair avec ses passions et ses désirs déréglés, auront mortifié leurs sens et assujetti leurs membres à des travaux continuels ; auront même, pour ne point se séparer de l’amour de Dieu, souffert avec un courage et une patience invincibles les tourments les plus affreux... En effet, quoique ce soit à l’âme qu’appartienne la constance inébranlable dans l’accomplissement du devoir, cependant comme cette fidélité fait que les corps éprouvent beaucoup de privations et de peines, comme elle aura souvent même été cause des tortures, des cruels déchirements qu’ils auront endurés, les corps, associés à l’action de l’âme, méritent aussi d’avoir une part au repos, à la joie, à la gloire, qui sont récompense de ces sacrifices.
D’un autre côté, il n’est pas moins juste que ces hommes dépravés qui, sans aucun égard à la loi divine se seront, durant leur vie, souillés de toutes sortes de péchés, avec une licence effrénée, soient en punition de leurs désordres, châtiés dans leur corps ; expient, en souffrant malgré eux les ardeurs vengeresses d’un feu qui ne s’éteindra jamais, l’abus de leurs membres ; et que par-là comprennent enfin, mais hélas ! trop tard pour eux combien c’est un effroyable malheur qu’une vile créature ait osé mépriser et irriter la majesté d’un Dieu souverainement adorable.

Le Jugement generalD : Comment s’appelle le jugement qui doit se faire de tous les hommes, après la résurrection ?
R : Le jugement qui doit se faire de tous les hommes, après la résurrection, s’appelle le jugement général.

Après que les corps seront ressuscités, aura lieu le jugement général : on l’appelle ainsi parce que tous les hommes, sans exception, y comparaîtront et y seront jugés ; on l’appelle aussi le jugement dernier, parce qu’après lui il y en aura point d’autre. Tous les hommes qui auront jamais existé seront réunis. Le petit nombre des élus se trouvera d’abord mêlé et comme confondu avec la foule immense des réprouvés ; mais les anges du ciel viendront et sépareront le blé de la paille, et l’ivraie du bon grain, c’est-à-dire les bons d’avec les méchants. Alors le Fils de l’homme, Jésus-Christ, paraîtra dans tout l’appareil de sa gloire, revêtu de puissance et de majesté ; il sera porté sur une nuée lumineuse et précédé de l’étendard de la croix ; les démons seront à ses pieds, prêts à saisir la proie qui doit leur être livrée pour l’éternité. C’est dans ce jour terrible qu’aura lieu la manifestation des consciences, et que sera présenté aux yeux de l’univers le livre où sont écrits année, par année, jour par jour, heure par heure, tous les péchés, crimes et tous autres désordres ; c’est dans ce jour terrible que seront dévoilés, en présence de toutes les générations assemblées, jusqu’aux pensées les plus intimes, jusqu’aux désirs les plus secrets. Quelle confusion pour les pécheurs, lorsque le monde entier verra l’horreur de leurs actes ! Mais aussi quelle consolation, quelle gloire pour les justes, lorsque le Seigneur fera connaître tant de vertus cachées, tant de bonnes œuvres qui n’avaient eu que lui pour témoin! La manifestation des consciences terminée, Jésus-Christ prononcera l’arrêt irrévocable qui fixera pour jamais le sort de tous les hommes ; « Venez, dira-t-il aux élus placés à sa droite, venez, les bien-aimés de mon Père ; possédez un royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde. Puis se tournant vers ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits, au feu éternel. »

D : Que deviendront les hommes après le jugement général ?
R : Les bons iront au ciel, jouir de la vie éternelle, et les méchants seront précipités dans l’enfer, pour y être éternellement malheureux.

Après le jugement général, et dès que la sentence aura été prononcée par le souverain Juge, les bons s’élèveront au ciel, pour y être à jamais heureux du bonheur de Dieu même et s’enivrer dans les torrents de sa propre volupté : c’est ce qu’on appelle la vie éternelle ; et les méchants seront précipités dans les abîmes de l’enfer, pour y être à jamais tourmentés avec les démons : c’est ce qu’on appelle la mort éternelle. Le purgatoire ne subsistera que jusqu’à la fin du monde ; après le jugement général, il n’y aura plus que le paradis et l’enfer : le paradis pour les élus, et l’enfer pour les réprouvés.

TRAITS HISTORIQUES

Saint Jérôme, tout exténué qu’il était des jeûnes et des austérités de la pénitence, ne pensait jamais au jour du jugement qu’il ne tremblât ; et quelque chose qu’il fît, quelque part qu’il allât, il s’imaginait toujours entendre cette trompette fatale qui doit appeler tous les hommes au jugement.

Un roi de Perse fit couper les membres, les uns après les autres, à saint Jacques-le-Mutilé. Pendant ce cruel martyre, qui dura neuf heures, le saint, toujours armé d’une patience héroïque, disait à chaque fois qu’on lui coupait un membre : « Partez, mon pied, ma main, mon œil; le Créateur saura bien vous réunir un jour pour former un ensemble magnifique. » C’est ainsi que ce saint se consolait par la pensée de la puissance qui devait le ressusciter.


La vie surnaturelle Accueil
Accueil
Symbole des Apôtres


Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants
Pie X | Prières | Pro-vie | Info | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©