Prieres et spiritualite

Accueil
|
Dieu
|
Sainte Vierge
|
Prières diverses
|
Exercices
|
Méditations
|
Messe
|
Catéchisme
SOMMAIRE

PETIT CATÉCHISME POUR ENFANTS

+ Dieu et la sainte
    Trinité
+ L'Incarnation
+ La Rédemption
+ L'homme
+ L'Eglise
+ Les vertus
    Théologales
+ Le Décalogue
+ Le péché
+ Les sacrements
+ La confession
+ La communion
+ La prière

CATÉCHISME POUR ADULTES

+ Le chrétien
+ Dieu
+ Les perfections
    de Dieu
+ La sainte Trinité
+ La création
+ Les Anges
+ L'homme
+ Chute de l'homme
+ Le péché originel
+ L'Incarnation
+ La vie de Jésus
+ La mort de Jésus
+ La Rédemption
+ Ensevelissement
+ Le Saint Esprit
+ L'Église
+ Les caractères de
    la vraie Église
+ Hors de l'Église
    point de salut
+ L'enseignement
    de l'Église
+ La communion
    des Saints
+ La mort
+ Vie surnaturelle
+ Résurrection et Jugement général
+ Symbole des
    Apôtres
+ Signe de la Croix

La morale et les péchés :

+ Les vertus
    Théologales
    + La Foi
    + L'Espérance
    + La Charité
+ Le Décalogue

Commandements
de Dieu :


+ Le premier
    commandement
+ Culte des Saints
+ Le second
    commandement
+ Le troisième
    commandement
+ Le quatrième
    commandement
+ Le cinquième
    commandement
+ Le sixième
    commandement
+ Le septième
    commandement
+ Le huitième
    commandement
+ Le 9 et 10 ème
    commandement

Commandements
de l'Eglise :


+ Etude préliminaire
+ Trois premiers
    commandements
+ Le quatrième
    commandement
+ Le 5 et 6 ème
    commandement
+ Le Péché
+ Péchés capitaux
    + L'orgueil
    + L'avarice
    + La luxure
    + L'envie
    + La gourmandise
    + La colère
    + La paresse

La Grâce,
les Sacrements,
la prière


+ La Grâce
+ Les Sacrements
+ Le Baptême
+ Les promesses
    du Baptême
+ La Confirmation
+ Cérémonie de
    Confirmation
+ L'Eucharistie
+ La communion
+ La Messe
+ La Pénitence
+ Examen de
    Conscience
+ La Contrition
+ Le bon Propos
+ La Confession
+ L'Absolution
+ La Satisfaction
+ Les Indulgences
+ Extrême Onction
+ L'Ordre
+ Le mariage
+ La prière
+ L'oraison
    dominicale

+ La Salutation
    Angélique

+ L'exercice du
    chrétien



+ Faire un don

ENSEIGNEMENT

CATÉCHISME POUR LES ADULTES

.

DEUXIÈME LEÇON


DIEU

Jesus-ChristDEMANDE : Quelle est la première vérité que la religion nous enseigne ?
RÉPONSE : La première vérité que la religion nous enseigne est l'existence de Dieu.

Il y a un Dieu, auteur et créateur de tout ce qui existe ; telle est la première vérité que la religion de Jésus-Christ nous enseigne ; vérité que dans tous les siècles la croyance du genre humain a proclamée et que le cri général de la nature et de la raison a prêchée et persuadée aux hommes ; mais contre laquelle se sont élevés un petit nombre d'âmes irréligieuses et de cœurs corrompus. Ceux qui n'admettent point l'existence de Dieu se nomment athées, ce qui veut dire hommes sans Dieu, et leur monstrueuse négation s'appelle athéisme.

D : Pourquoi croyez-vous qu'il y a un Dieu ?
R : Je crois qu'il y a un Dieu, parce que, si Dieu n'existait pas, le monde, et tout ce qu'il renferme, n'aurait pu exister.

Oui, si Dieu n'existait pas, le monde, et tout ce qu'il renferme, n'aurait pu exister ; car qui lui aurait donné l'existence ? L'aurait-il reçue de lui-même ? Mais ce qui n'est pas est-il capable de quelque chose ? Conçoit-on que ce qui a été pendant une éternité dans le néant puisse en sortir, à moins qu'un être déjà existant, et par conséquent un Être éternel et tout puissant, ne l'en tire par sa volonté ?

D : Pourquoi dites-vous que, sans Dieu, le monde, et tout ce qu'il renferme, n'aurait pu exister ?
R : Parce que, s'il faut un ouvrier pour bâtir une maison, à plus forte raison il a fallu un Dieu pour faire le monde de rien.

La plus petite maison suppose un ouvrier qui l'a construite, et on ne pourrait s'empêcher de regarder comme un insensé celui qui oserait dire ou penser que tel édifice, que cette église, par exemple, n'est point l'ouvrage des hommes, mais qu'elle s'est faite elle-même, et que les matériaux dont elle se compose, la pierre, le bois, le fer, s'étant mis un jour en mouvement sont allés occuper d'eux-mêmes la place où nous les voyons. Oui, on regarderait avec raison comme un insensé celui qui tiendrait un pareil langage. Mais si la moindre maison annonce un ouvrier qui l'a construite, et si on ne peut sans folie y voir l'œuvre du hasard, à combien plus forte raison ne serait-ce pas une insigne folie d'attribuer au hasard l'univers qui est si rempli de merveilles, et dont toutes les parties sont disposées dans un ordre si admirable et si parfait ? Le monde existe : donc il y a un ouvrier souverainement intelligent et souverainement habile qui lui a donné l'existence ; or, cet ouvrier souverainement intelligent et souverainement habile, ce suprême architecte, c'est Dieu.

Bapteme de JesusD : La beauté du monde, son immensité, l'ordre qui y paraît, nous prouvent-ils aussi qu'il y a un Dieu ?
R : Oui, la beauté du monde, son immensité, et l'ordre qui règne entre les différentes parties qui le composent, prouvent l'existence d'un Être souverainement parfait, souverainement puissant, souverainement sage qui est Dieu.

L'univers est un chef-d'œuvre de sagesse et d'intelligence. De quelque côté que nous tournions nos regards, dans le tout et dans les parties, quel ordre, quelle symétrie admirables n'apercevons-nous pas ? Chaque chose est évidemment faite l'une pour l'autre : la terre, les cieux, la mer, les éléments et les saisons, tout se lie, tout s'enchaîne et concourt à l'harmonie de tous les êtres. Ces astres qui roulent sur nos têtes, et dont la marche est si réglée et si constante ; ces globes de lumière qui brillent au firmament et qui sont placés dans une telle distance, par rapport à nous, que nous en sommes éclairés, échauffés d'une manière salutaire, sans en être consumés ; ces millions de monde semés de toutes parts dans l'espace avec tant d'éclat et de magnificence, forment un système complet où tout s'enchaîne, où tout se prête un secours mutuel et est soumis à une mutuelle dépendance. Dira-t-on que tout cela est l'effet du hasard ? mais le hasard n'est rien qu'un mot qui désigne notre ignorance d'une cause ou d'une loi ; le hasard n'a jamais formé la plus chétive cabane : comment donc aurait-il pu donner l'existence au monde ?
Que de merveilles parmi les objets qui nous environnent ! L'oiseau qui vole, le poisson qui nage, l'araignée qui file, l'abeille qui a sa police et ses lois, la chenille rampante qui se métamorphose en un léger papillon, la plante qui végète, l'arbuste qui croît à l'aide des sucs qui le nourrissent, la semence que la terre reçoit dans son sein et qu'elle nous rend au centuple, le pépin qui devient, pour notre usage, arbre, fleurs et fruits ; chaque partie de la nature, chaque être examiné selon les lois les plus sévères est un témoignage vivant de l'intelligence, de la sagesse et de la toute-puissance de Dieu.
Ainsi l'univers est un livre ouvert à tous les hommes, et où chacun peut lire l'existence d'un Être souverainement parfait, souverainement puissant, souverainement sage, qui est Dieu. « Les cieux, dit le Prophète-Roi, annoncent la gloire du Seigneur, et le firmament publie la magnificence de ses œuvres. » (Psal. XVIII)

D : Tous les hommes croient donc à l'existence de Dieu ?
R : Oui, tous les hommes croient à l'existence de Dieu, et dans tous les temps et dans tous les pays, on a regardé comme des insensés ou des imposteurs ceux qui ont refusé d'y croire.

Tous les peuples, les plus barbares comme les plus civilisés, reconnaissent qu'il y a un Dieu ; tous se réunissent eu ce point, malgré les préjugés, les lois et les climats divers, malgré les habitudes contraires et les formes de gouvernement opposées ; or, qui ne sent qu'un tel accord serait une chose impossible, si la nature elle-même ne l'avait inspiré ?
L'existence de Dieu est donc appuyée sur les preuves les plus solides ; aussi dans tous les temps et dans tous les pays a-t-on regardé ceux qui ont refusé d'y croire comme des insensés ou des imposteurs. Ne faut-il pas, en effet, avoir perdu l'esprit et abjuré le sens commun, pour ne pas comprendre ce que tous les peuples, même les plus barbares, ont compris : que l'ordre et la beauté de la nature visible ne peuvent devoir leur origine qu'à une intelligence infinie, et cette intelligence c'est Dieu ?

TRAITS HISTORIQUES

— Un homme d'esprit, bien que gâté par l'impiété, se trouvant dans une société d'impies qui avaient fini par nier l'existence de Dieu, garda quelque temps le silence. On se tourna vers lui comme pour lui dire : Qu'en pensez-vous ? Dans ce moment l'horloge sonna onze heures. L'habile philosophe, Diderot, la montrant du doigt, improvisa ces deux vers :

Pour ma part, plus j'y pense et moins je puis songer,
que cette horloge existe et n'ait point d'horloger.

— Après un dîner assaisonné d'athéisme, Diderot proposa de nommer un avocat de Dieu, et l'on choisit l'abbé Galiani. Il s'assit, et débuta ainsi : « Un jour, à Naples, un homme de la Basilicate prit devant nous six dés dans un cornet, et paria d'amener rafle de six ; il l'amena du premier coup. Je dis : Cette chance était possible. Il remit les dés dans le cornet, trois, quatre, cinq fois ; et toujours rafle de six. Certes, m'écriai-je, les dès sont pipés ; et ils l'étaient. Philosophes, quand je considère l'ordre toujours renaissant de la nature, ses lois immuables, ses révolutions toujours constantes dans une infinie variété, cette chance unique et conservatrice d'un monde tel que nous le voyons, qui revient sans cesse, malgré cent autres millions de chances de perturbation et de destruction, je m'écrie : Certes la nature est pipée ! » Cette saillie originale ne mit pas les rieurs du côté de l'athéisme.


Du Nom et de la
dignité de Dieu
Accueil
Accueil
Des perfections
de Dieu


Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants
Pie X | Prières | Pro-vie | Info | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©