Prieres et spiritualite

Accueil
|
Dieu
|
Sainte Vierge
|
Prières diverses
|
Exercices
|
Méditations
|
Messe
|
Catéchisme
SOMMAIRE

PETIT CATÉCHISME POUR ENFANTS

+ Dieu et la sainte
    Trinité
+ L'Incarnation
+ La Rédemption
+ L'homme
+ L'Eglise
+ Les vertus
    Théologales
+ Le Décalogue
+ Le péché
+ Les sacrements
+ La confession
+ La communion
+ La prière

CATÉCHISME POUR ADULTES

+ Le chrétien
+ Dieu
+ Les perfections
    de Dieu
+ La sainte Trinité
+ La création
+ Les Anges
+ L'homme
+ Chute de l'homme
+ Le péché originel
+ L'Incarnation
+ La vie de Jésus
+ La mort de Jésus
+ La Rédemption
+ Ensevelissement
+ Le Saint Esprit
+ L'Église
+ Les caractères de
    la vraie Église
+ Hors de l'Église
    point de salut
+ L'enseignement
    de l'Église
+ La communion
    des Saints
+ La mort
+ Vie surnaturelle
+ Résurrection et Jugement général
+ Symbole des
    Apôtres
+ Signe de la Croix

La morale et les péchés :

+ Les vertus
    Théologales
    + La Foi
    + L'Espérance
    + La Charité
+ Le Décalogue

Commandements
de Dieu :


+ Le premier
    commandement
+ Culte des Saints
+ Le second
    commandement
+ Le troisième
    commandement
+ Le quatrième
    commandement
+ Le cinquième
    commandement
+ Le sixième
    commandement
+ Le septième
    commandement
+ Le huitième
    commandement
+ Le 9 et 10 ème
    commandement

Commandements
de l'Eglise :


+ Etude préliminaire
+ Trois premiers
    commandements
+ Le quatrième
    commandement
+ Le 5 et 6 ème
    commandement
+ Le Péché
+ Péchés capitaux
    + L'orgueil
    + L'avarice
    + La luxure
    + L'envie
    + La gourmandise
    + La colère
    + La paresse

La Grâce,
les Sacrements,
la prière


+ La Grâce
+ Les Sacrements
+ Le Baptême
+ Les promesses
    du Baptême
+ La Confirmation
+ Cérémonie de
    Confirmation
+ L'Eucharistie
+ La communion
+ La Messe
+ La Pénitence
+ Examen de
    Conscience
+ La Contrition
+ Le bon Propos
+ La Confession
+ L'Absolution
+ La Satisfaction
+ Les Indulgences
+ Extrême Onction
+ L'Ordre
+ Le Mariage
+ La prière
+ L'oraison
    dominicale

+ La Salutation
    Angélique

+ L'exercice du
    chrétien



+ Faire un don

ENSEIGNEMENT

CATÉCHISME POUR LES ADULTES

.

NEUVIÈME LEÇON


DES SACREMENTS

DEMANDE : Qu'est-ce que les sacrements ?
RÉPONSE  : Les sacrements sont des signes sensibles institués par Notre Seigneur Jésus-Christ pour nous sanctifier.

Il faut, pour faire son salut, éviter le péché, pratiquer les vertus chrétiennes, et garder les commandements de Dieu et de l'Eglise. Or, mes enfants, nous avons besoin, pour cela, d'un secours que Dieu seul peut nous donner, et que dans sa bonté, il ne refuse jamais ; ce secours s'appelle la grâce. Les principaux moyens de l'obtenir sont les sacrements et la prière.
On entend, par sacrements, des signes sensibles, c'est-à-dire des actions que nous voyons et des paroles que nous entendons, et qui expriment la grâce invisible qu'ils ont la vertu de produire dans les âmes. Dans le baptême, par exemple, l'eau qu'on verse sur la tête de l'enfant, et les paroles qu'on prononce en la versant, sont quelque chose de sensible qui signifie que l'âme de cet enfant est lavée, et qui a, dans la réalité, la vertu de la laver du péché originel.
C'est Jésus-Christ qui a institué les sacrements ; c'est le Fils de Dieu fait homme qui en est l'auteur ; c'est ce divin Sauveur qui a attaché à des signes sensibles la vertu et l'efficacité de produire la grâce. Il les a institués, établis pour nous purifier de nos péchés, nous rendre justes et saints devant lui, et nous mettre en état de faire le bien, d'éviter le mal, et de mériter le ciel.

D : Combien y a-t-il de sacrements ?
R : Il y a sept sacrements, qui sont :
      1. — Le Baptême ;
      2. — La Confirmation ;
      3. — L'Eucharistie ;
      4. — La Pénitence ;
      5. — L'Extrême-Onction ;
      6. — L'Ordre ;
      7. — Le Mariage.

Deux de ces sacrements, le Baptême et la Pénitence, s'appellent sacrements des morts, parce qu'ils ont été institués pour rendre la vie de la grâce à ceux qui l'ont perdue par le péché.
Les cinq autres, savoir : la Confirmation, l'Eucharistie, l'Extrême-Onction, l'Ordre et le Mariage, sont appelés sacrements des vivants, parce qu'il faut avoir la vie de la grâce pour les recevoir dignement.

D : Qu'est-ce que le Baptême ?
R : Le Baptême est un sacrement qui efface le péché originel, et nous fait enfant de Dieu et de l'Eglise.

C'est le Baptême qui efface en nous le péché avec lequel nous venons au monde, et qui s'appelle le péché originel. En même temps que le Baptême lave et purifie notre âme du péché originel, il nous fait chrétiens et enfants de Dieu : auparavant nous étions des infidèles ; nous étions les enfants du démon, nous lui appartenions comme des esclaves appartiennent à leur maître. Enfin, par le Baptême, nous devenons membre de cette grande famille, de cette immense société qui se compose de tous les fidèles, et dont Jésus-Christ est le chef.

D : Le Baptême n'efface-t-il que le péché originel ?
R : Il efface aussi les péchés actuels qu'on pourrait avoir commis avant de le recevoir.

Dans les enfants qui n'ont pas encore l'âge de raison (sept ans), le Baptême n'efface que le péché originel, puisqu'ils n'en ont pas commis d'autres. Mais si une personne ayant l'âge de raison, et ayant déjà commis des péchés actuels, est baptisée, le sacrement qu'elle reçoit efface en elle, non seulement le péché originel, mais aussi les péchés actuels dont elle s'est rendue coupable, quels qu'en soient le nombre et l'énormité.

D : Qu'est-ce que la Confirmation ?
R : La Confirmation est un sacrement qui nous donne le Saint-Esprit, avec l'abondance de ses grâces, pour nous rendre parfaits chrétiens, et pour nous faire confesser la foi de Jésus-Christ même au péril de notre vie.

La Confirmation nous donne le Saint-Esprit : la troisième personne de la Sainte Trinité descend en nous et s'unit intimement à nos âmes.
Nous recevons, dans la Confirmation, le Saint-Esprit avec l'abondance de ses grâces : ce divin Esprit, en se donnant à nous, nous comble de tous ses dons et nous enrichit de toutes ses faveurs.
Par le Baptême, nous sommes devenus chrétiens, et par la Confirmation nous devenons parfait chrétiens. Ainsi il y a une grande différence entre celui qui n'est que baptisé et celui qui est confirmé : celui qui n'est que baptisé est comme un enfant faible et timide ; celui qui est confirmé est comme un enfant fort et courageux. La Confirmation nous donne, en effet, la force et le courage de confesser la foi de Jésus-Christ, même au péril de notre vie, c'est-à-dire de suivre et pratiquer les maximes de l'Evangile de Jésus-Christ sans craindre ceux qui, par menaces ou par violence, voudraient nous en détourner.

D : Qu'est-ce que l'Eucharistie ?
R : L'Eucharistie est un sacrement qui contient réellement et en vérité le Corps, le Sang l'âme et la Divinité de Jésus-Christ, sous les espèces ou apparences du pain et du vin.

Le sacrement de l'Eucharistie contient quatre trésors infiniment précieux :
   1°) le Corps de Jésus-Christ, le même corps qui fut formé, par l'opération du Saint-Esprit, dans le sein de la Vierge Marie ;
   2°) le Sang de Jésus-Christ, le même sang que ce divin Sauveur répandit sur la croix, pour opérer la rédemption du genre humain ;
   3°) l'Âme de Jésus-Christ, la même âme que Dieu tira du néant et qu'il unit au Corps formé dans le sein de la Vierge Marie par l'opération du Saint-Esprit ;
   4°) la Divinité de Jésus-Christ, la même divinité qui, le jour de l'Annonciation, s'unit, dans le sein de la Vierge Marie, à un corps et à une âme semblables aux nôtres.
Voilà donc ce que contient l'Eucharistie, non pas en symbole ou en figure, mais véritablement, réellement et substantiellement.
Jésus-Christ est tout entier dans l'Eucharistie, sous les espèces du pain et du vin ; c'est-à-dire, que ce qui parait à nos sens, comme la figure, la couleur et le goût, ne diffère en rien de ce que nous verrions, de ce que nous goûterions, s'il y avait du pain et du vin ; mais dans la réalité, il n'y a ni pain ni vin, ces deux substances ayant été changées au Corps et au Sang de Jésus-Christ, à l'instant même où le prêtre, à la sainte messe, a prononcé les paroles de la consécration.

D : Qu'est-ce que la Pénitence ?
R : La Pénitence est un sacrement établi par Notre-Seigneur Jésus-Christ, pour remettre les péchés commis après le Baptême.

Le Baptême remet le péché originel et les péchés actuels qu'on a commis avant de le recevoir. Mais ce sacrement ne rend point l'homme impeccable, et, malgré toutes les grâces que Dieu lui accorde pour qu'il se porte au bien et se détourne du mal, il n'abuse que trop souvent de sa liberté et préfère le mal au bien. Jésus-Christ, dans sa bonté et sa miséricorde, a établi un second Baptême, c'est-à-dire, un sacrement qui a, comme le Baptême, la vertu de nous faire passer de la mort du péché à la vie de la grâce, c'est le sacrement de la Pénitence, ou du Repentir ; quiconque le reçoit avec les dispositions requises obtient aussitôt le pardon de ses péchés, quelque nombreux et quelqu'enormes qu'ils soient.

D : Qu'est-ce que l'Extrême-Onction ?
R : L'extrême-Onction est un sacrement établi pour le soulagement spirituel et corporel des chrétiens dangereusement malades.

L'Extrême-Onction achève de purifier le malade des péchés qu'il a commis ; elle lui donne la patience et la résignation ; elle le fortifie contre les attaques du démon ; tel est le soulagement qu'elle lui procure quant à l'âme. Elle a aussi la vertu de le soulager quant au corps, de rendre ses douleurs plus supportables, et même de lui rendre la santé, si elle est nécessaire pour son salut et pour la gloire de Dieu.
L'Extrême-Onction ne doit être reçue que lorsqu'on est dangereusement malade : cependant il ne faut pas attendre à l'extrémité, parce qu'on reçoit ce sacrement avec plus de fruit quand on a encore toute sa connaissance.

D : Qu'est-ce que l'Ordre ?
R : L'Ordre est un sacrement qui donne le pouvoir de faire les fonctions ecclésiastiques et la grâce pour les exercer saintement.

Célébrer le saint sacrifice de la messe, annoncer la Parole de Dieu, administrer les sacrements, telles sont les principales fonctions confiées par Jésus-Christ à ses ministres, et qu'on a coutume d'appeler fonctions ecclésiastiques. Il faut, pour avoir droit de les exercer, être revêtu d'un caractère sacré, il faut être prêtre ; or, c'est par l'Ordre que l'on devient prêtre ; c'est l'ordre qui imprime, dans l'âme de ceux qui reçoivent ce sacrement, le caractère ineffaçable des ministres de Jésus-Christ, et qui leur donne, par conséquent, le pouvoir d'exercer les fonctions dont nous venons de parler. Ce sacrement leur confère, en même temps, toutes les grâces qui leur sont nécessaires pour s'acquitter dignement des devoirs si graves et si saints qui leur sont imposés.

D : Qu'est-ce que le Mariage ?
R : Le Mariage est un sacrement qui sanctifie l'union légitime que l'homme et la femme contractent ensemble pour avoir des enfants et les élever chrétiennement.

Une union légitime est celle qui est formée selon les lois de Dieu et de l'Eglise. Jésus-Christ a institué le Mariage pour sanctifier toute union ainsi formée entre un homme et une femme, et ce sacrement a la vertu de donner aux époux les grâces dont ils ont besoin pour bien remplir les obligations de leur nouvel état, et élever chrétiennement les enfants qu'il plaira à Dieu de leur donner.

TRAITS HISTORIQUES

— Le nombre sept des sacrements est mystèrieux : il y a sept jours dans la semaine, sept branches au chandelier d'or, sept colonnes à la maison de la sagesse, sept vertus principales, sept péchés capitaux, sept dons du Saint-Esprit, sept esprits devant le trône de Dieu, etc. etc. Les sept sacrements, figurés par ce que nous venons de dire, ou ayant à soutenir ce qui précède des relations profondes, répondent aux sept grands besoins de l'humanité sur la terre.

— On demande quatre choses à une femme chrétienne :
     1) que la vertu habite dans son cœur ;
     2) que la modestie brille sur son front ;
     3) que la douceur découle de ses lèvres ;
     4) que le travail occupe ses mains.

— Une dame vertueuse fut priée par une autre dame de lui apprendre quel secret elle avait pour conserver les bonnes grâces de son mari. « C'est, répondit-elle, en faisant tout ce qui lui plaît, pourvu qu'il n'y ait rien de contraire à la religion et à la conscience, et en souffrant patiemment tout ce qui ne me plaît pas. »

PRIÈRE

Ne permettez pas, ô mon Dieu ! que j'approche jamais des sacrements, sans y être suffisamment disposé. Ne permettez pas, je vous en conjure, que je trouve la mort là où il ne tient qu'à moi de puiser la résurrection et la vie.

 Voir aussi : Enseignement pour adultes sur les sacrements


Le péché Accueil
Accueil
La confession


Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants
Pie X | Prières | Pro-vie | Info | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©