Prieres et spiritualite

Accueil
|
Dieu
|
Sainte Vierge
|
Prières diverses
|
Exercices
|
Méditations
|
Messe
|
Catéchisme
SOMMAIRE

PETIT CATÉCHISME POUR ENFANTS

+ Dieu et la sainte
    Trinité
+ L'Incarnation
+ La Rédemption
+ L'homme
+ L'Eglise
+ Les vertus
    Théologales
+ Le Décalogue
+ Le péché
+ Les sacrements
+ La confession
+ La communion
+ La prière

CATÉCHISME POUR ADULTES

+ Le chrétien
+ Dieu
+ Les perfections
    de Dieu
+ La sainte Trinité
+ La création
+ Les Anges
+ L'homme
+ Chute de l'homme
+ Le péché originel
+ L'Incarnation
+ La vie de Jésus
+ La mort de Jésus
+ La Rédemption
+ Ensevelissement
+ Le Saint Esprit
+ L'Église
+ Les caractères de
    la vraie Église
+ Hors de l'Église
    point de salut
+ L'enseignement
    de l'Église
+ La communion
    des Saints
+ La mort
+ Vie surnaturelle
+ Résurrection et Jugement général
+ Symbole des
    Apôtres
+ Signe de la Croix

La morale et les péchés :

+ Les vertus
    Théologales
    + La Foi
    + L'Espérance
    + La Charité
+ Le Décalogue

Commandements
de Dieu :


+ Le premier
    commandement
+ Culte des Saints
+ Le second
    commandement
+ Le troisième
    commandement
+ Le quatrième
    commandement
+ Le cinquième
    commandement
+ Le sixième
    commandement
+ Le septième
    commandement
+ Le huitième
    commandement
+ Le 9 et 10 ème
    commandement

Commandements
de l'Eglise :


+ Etude préliminaire
+ Trois premiers
    commandements
+ Le quatrième
    commandement
+ Le 5 et 6 ème
    commandement
+ Le Péché
+ Péchés capitaux
    + L'orgueil
    + L'avarice
    + La luxure
    + L'envie
    + La gourmandise
    + La colère
    + La paresse

La Grâce,
les Sacrements,
la prière


+ La Grâce
+ Les Sacrements
+ Le Baptême
+ Les promesses
    du Baptême
+ La Confirmation
+ Cérémonie de
    Confirmation
+ L'Eucharistie
+ La communion
+ La Messe
+ La Pénitence
+ Examen de
    Conscience
+ La Contrition
+ Le bon Propos
+ La Confession
+ L'Absolution
+ La Satisfaction
+ Les Indulgences
+ Extrême Onction
+ L'Ordre
+ Le Mariage
+ La prière
+ L'oraison
    dominicale

+ La Salutation
    Angélique

+ L'exercice du
    chrétien



+ Faire un don

ENSEIGNEMENT

CATÉCHISME POUR LES ADULTES

.

QUATRIÈME LEÇON


DE L'HOMME ET DE SES FINS DERNIÈRES

DEMANDE : Qu'est-ce que l'homme ?
RÉPONSE : L'homme est une créature libre, aimante, intelligente, active, composée d'un corps et d'une âme.

Il y a des esprits qui ne sont point unis à des corps ; ce sont les anges. L'homme est aussi un esprit, puisqu'il a la faculté de comprendre et de raisonner ; mais cet esprit ne forme pas tout seul ce qu'on appelle l'homme. Il y a deux choses dans l'homme : un esprit et un corps ; c'est la réunion de ces deux substances qui constitue la nature humaine, douée de liberté, de sentiment, de raison et de volonté.

AnnonciationD : Qui a créé l'homme ?
R : C'est Dieu

L'homme n'est point l'effet du hasard, puisque le hasard n'est rien qu'un mot vide de sens pour désigner ce que nous ne connaissons pas ; mais c'est Dieu qui l'a tiré du néant par sa puissance et par sa bonté.

D : Comment s'appelait la première femme ?
R : La première femme s'appelait Ève.

Il y a eu un premier homme et une première femme. Adam et Ève étaient leurs noms, et c'est d'eux que nous descendons tous.

D : Pourquoi Dieu nous a-t-il créés et mis au monde ?
R : Dieu nous a créés et mis au monde pour le connaître, l'aimer et le servir, et, par ce moyen, obtenir la vie éternelle.

Dieu nous a mis sur la terre, premièrement, pour le connaître, et c'est ce que vous apprendrez en venant assidûment au catéchisme, et en écoutant avec attention tout ce qu'on vous dira ; secondement, pour l'aimer et vous attacher inviolablement à lui, en lui consacrant toutes les pensées de votre esprit et toutes les affections de votre coeur ; troisièmement, pour le servir, en observant votre fidélité, avec ferveur et avec constance, tous les commandements. Par ce moyen, vous obtiendrez la vie éternelle ; c'est-à-dire, que si vous vous appliquez à connaître Dieu, à l'aimer et à le servir, et si vous persévérez jusqu'à la fin de votre vie dans ces bons sentiments, dans ces saintes dispositions, vous irez au ciel, où vous serez infiniment et éternellement heureux, au sein de Dieu même.

Nous devons tous mourir un jourD : Devons-nous mourir un jour ?
R : Oui, nous devons tous mourir un jour.

La mort est le châtiment du péché ; or, nous avons tous péché dans Adam, notre premier père ; ainsi nous mourrons un jour, et il n'est personne qui puisse se soustraire à cette loi portée contre tous les hommes.

D : Quand devons-nous mourir ?
R : Nous mourrons quand il plaira à Dieu : nous ne savons ni le jour, ni l'heure, ni le moment de notre mort ; et c'est pour cela que nous devons nous tenir toujours prêts.

Mourrez-vous dans un mois, dans un an, dans vingt ans ? mourrez-vous à la fleur de l'âge, ou parviendrez-vous jusqu'à la vieillesse ? Vous l'ignorez. Vos jours sont comptés, et Dieu seul en connaît le nombre. De cette incertitude où vous êtes sur le jour, l'heure et le moment de votre mort, il faut conclure que vous devez vous tenir toujours prêts, et prendre bien garde que la mort ne vous surprenne dans l'état de péché mortel ; car vous seriez perdus sans ressource pour l'éternité. Ne l'oubliez jamais, mes enfants : on meurt à tout âge, et il en meurt tous les jours de plus jeunes que vous.

D : Qu'est-ce que la mort ?
R : La mort est la séparation de l'âme avec le corps.

Nous l'avons dit, l'homme est composé d'un corps et d'une âme. Tans que ces deux substances sont unies l'une à l'autre, l'homme est vivant ; mais dès que l'âme vient à quitter le corps qu'elle animait, il n'y a plus de vie dans l'homme, il est mort.

D : Que deviendra notre corps après la mort ?
R : Notre corps, après la mort, se corrompra et deviendra poussière, en attendant la résurrection générale.

Vous savez, mes enfants, ce qui arrive quand une personne vient de mourir : on porte son corps au cimetière, on le met dans une fosse, où bientôt il devient la pâture des vers et tombe en poussière ; voilà le sort qui attend tous les hommes. Mais les corps ne resteront pas toujours dans le tombeau ; ils en sortiront à la fin du monde, ils ressusciteront, ils redeviendront vivants, parce qu'ils seront de nouveau unis à la même âme qui les animait pendant la vie. C'est ce qu'on appelle la résurrection générale.

D : Que deviendra notre âme après la mort ?
R : Notre âme, qui est immortelle, ira, après la mort, paraître devant Dieu, pour être jugée selon ses oeuvres.

Il n'en est point de l'âme comme du corps. L'âme de l'homme est immortelle : étant une puissance toute spirituelle, elle ne saurait tomber en corruption et en poussière ; mais à peine est-elle séparée du corps, à peine un homme est-il mort, qu'elle paraît devant Dieu, et Dieu la juge selon ses oeuvres, c'est-à-dire, selon les bonnes ou mauvaises actions qu'elle a faites pendant qu'elle était sur terre.

D : Comment s'appelle ce jugement ?
R : Ce jugement s'appelle le jugement particulier.

Le jugement que l'homme subit au moment de sa mort est appelé particulier, parce que chaque homme le subit à part, séparément des autres hommes, seul en présence de Dieu seul.

Jugement particulierD : Que deviennent les âmes après le jugement particulier ?
R : Les âmes, après le jugement particulier, vont en Paradis, en Purgatoire, ou en Enfer.

Ce sont là les trois lieux ou plutôt trois états différents où l'âme se trouve après avoir subi le jugement particulier, selon la situation ou elle était. Elle va en Paradis, si elle est particulièrement juste : en Purgatoire, si elle est encore souillée de quelques fautes légères, ou bien si elle n'a pas fait sur la terre une pénitence suffisante ; en Enfer, si elle est coupable de quelque péché mortel.

D : Qu'est-ce que le paradis ?
R : Le paradis est un lieu de délices où, en voyant Dieu tel qu'il est et en l'aimant parfaitement, on jouit d'un bonheur éternel.

Le paradis ou le ciel est le sein de Dieu même, la réunion de tous les biens et l'exclusion de tous les maux ; c'est le séjour des bienheureux qui voient Dieu face à face, et l'aiment de l'amour le plus tendre et le plus ardent ; ce qui les fait jouir d'un bonheur si grand, si incompréhensible, que l'Apôtre nous dit dans une de ses épîtres : « L'oeil n'a point vu, l'oreille n'a point entendu, le coeur de l'homme n'a point compris ce que Dieu prépare à ceux qui l'aiment. » Et combien de temps durera ce bonheur ? Toujours, pendant toute l'éternité.

D : Qu'est-ce que le Purgatoire ?
R : Le Purgatoire est un lieu de souffrances où les âmes justes expirent leurs péchés, avant d'être admises à la gloire du Paradis.

Les âmes qui, à la mort, ne sont coupables d'aucun péché, ni mortel, ni véniel, et qui, de plus, ont fait pendant la vie une pénitence proportionnée au nombre et à la gravité de leurs fautes, vont aussitôt au ciel. Mais celles qui paraissent devant Dieu avec quelques fautes vénielles, ou qui n'ont pas entièrement satisfait à sa justice, vont en Purgatoire. Le Purgatoire est un lieu de souffrances, un état d'expiation ; les âmes s'y purifient, et lorsqu'elles sont suffisamment purifiées, suffisamment sanctifiées, elles vont au ciel, où rien de souillé ne saurait entrer.

L'enferD : Qu'est-ce que l'enfer ?
R : L'Enfer est un lieu horrible où, étant privé pour jamais de la vue et de l'amour de Dieu, on souffre, dans le feu, des tourments éternels.

L'Enfer est un lieu horrible, c'est-à-dire un état affreux, indescriptible, et dont l'idée seule fait frissonner d'effroi. — Les tourments des malheureux qui sont dans l'Enfer consistent, premièrement, dans la privation de Dieu : en punition de ce qu'ils ne l'ont point aimé et servi sur la terre, ils ne le verront jamais, ils seront éternellement privés de son adorable présence. Ils consistent, secondement, dans la peine du feu qui les brûle et les dévore sans les faire péri R : Enfin, leurs tourments sont éternels : ils dureront toujours, ils n'auront jamais de fin.

D : Quels sont ceux dont les âmes vont en enfer ?
R : Ceux dont les âmes vont en Enfer sont ceux qui meurent en état de péché mortel, quand ils n'en seraient coupables que d'un seul.

Pour aller en Enfer, il n'est pas nécessaire, mes enfants, de s'être rendu coupable d'un grand nombre de péchés mortels ; un seul suffit, et si l'âme s'en trouve souillée au moment de la mort, il n'en faut pas davantage pour qu'elle entende sortir de la bouche du souverain juge ces foudroyantes paroles : « Va, maudit, au feu éternel. » Quelle horreur ne devez-vous pas avoir, dès lors, du péché mortel, et avec quel soin ne devez-vous pas l'éviter ?

D : Nos corps ressusciteront-ils un jour ?
R : Oui, nos corps ressusciteront à la fin du monde.

À la fin du monde, nos corps ressusciteront ; nos âmes se réuniront à nos corps sortis du tombeau, en sorte que nous reparaîtrons vivants sur la terre ; c'est ce qu'on appelle la résurrection de la chair, c'est-à-dire le retour de la mort à la vie. Nous ressusciterons ainsi pour être jugés en corps et en âme, selon nos actions bonnes ou mauvaises.

D : Comment s'appelle le jugement qui doit se faire de tous les hommes, après la résurrection ?
R : Il s'appelle le jugement général.

Le jugement que nous subirons à la fin du monde s'appelle le jugement général, parce que tous les hommes, sans exception, s'y trouveront, pour entendre confirmer leur bonheur ou leur malheur éternel.

TRAITS HISTORIQUES

Saint Symphorien avait glorieusement confessé Jésus-Christ, mais son courage paraissant un moment chanceler, sa mère lui cria : « Mon fils ! mon cher fils ! songez au Ciel et à la félicité qui vous y est préparée. Voyez-vous le Seigneur qui tient suspendue sur votre tête la couronne de la gloire éternelle ? Courage donc ! renoncez à cette vie, souffrez le martyre, et vous obtiendrez en retour le bonheur des cieux. » Ranimé par ces nobles paroles, Symphorien endura les plus horribles tortures et conquit la palme des élus.

— Un solitaire avait eu le malheur de vivre assez longtemps dans une grande négligence de son salut et de sa perfection : il tomba dangereusement malade et bientôt il fut réduit à l'extrémité. Alors il fut ravi en esprit, et pendant une heure entière il parut hors de lui-même. Dans ce ravissement, il vit la rigueur et la juste sévérité des jugements de Dieu. Étant revenu à lui, il fut tellement frappé de ce qu'il avait vu, qu'il se résolut à la pénitence la plus extraordinaire. Il conjura tous ceux qui étaient présents, du nombre desquels était saint Jean Climaque, qui rapporte ce fait, de se retirer ; puis, ayant fait murer la porte de sa cellule, il y demeura enfermé pendant douze ans, sans parler à personne, et ne vivant que de pain et d'eau qu'on lui apportait. Il se tenait assis, méditant continuellement ce qu'il avait vu, demeurant toujours dans la même posture, les yeux fixes et versant un torrent de larmes. Lorsqu'il fut près de mourir, les solitaires qui étaient dans le monastère enfoncèrent le mur qui fermait sa cellule, et s'approchèrent de lui. Tous alors le prièrent avec instance de leur adresser quelque parole d'éducation ; il s'en excusa longtemps ; enfin il leur dit : « Pardonnez-moi, mes frères, si je ne vous dis qu'une seule chose : en vérité, en vérité, si les hommes savaient combien le jugement de Dieu est redoutable, ils ne pourraient jamais l'offenser ! » Et après avoir dit ces mots il expira, laissant tous les solitaires pénétrés d'une juste frayeur.

PRIÈRE

Accordez-moi, ô mon Dieu, toutes les grâces dont j'ai besoin pour mener constamment une vie irréprochable et vraiment chrétienne, afin que je sois un jour du nombre de ceux à qui vous adresserez ces consolantes paroles : « Venez, les bénis de mon Père ; possédez le royaume qui vous a été préparé depuis le commencement du monde. »


La Rédemption Accueil
Accueil
L'Église


Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants
Pie X | Prières | Pro-vie | Info | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©