ANNÉE     2001 .
Retour aux titres Retour aux titres Accueil du site

EXISTE T-IL DEUX ORIGINAUX DU TROISIÈME SECRET DE FATIMA ?

Analyse critique
par Laurent Morlier

Le texte qu'on va lire est la traduction française d'un article de Andrew M. Cesanek paru dans « The Fatima Crusader », numéro 64 (Summer 2000), page 3 et suivantes. L'auteur explique que sœur Lucie a réparti la rédaction du troisième secret de Fatima sur deux écrits. Selon M. Cesanek, la publication par le Vatican du récit d'une vision, en juin 2000, « constitue l'un de ces deux documents, mais il manque encore l'explication authentique de la sainte Vierge, c'est-à-dire le texte le plus important qui donne la clef de l'énigme. »

Nous sommes étonnés que la revue « Le Sel de la terre » ait reproduit cet article qui manque de sérieux dans son analyse : ses déductions, conclusions et affirmations, sont basées sur des éléments certes authentiques mais auxquels il fait dire ce qu'il veut. Sa conclusion est de toutes les façons impossible à soutenir sérieusement. Voici pourquoi en quelques lignes :

1°) L'auteur de l'article se base en grande partie sur cette citation :

Le frère Michel et le père Alonso rapportent que sœur Lucie nous dit, en propres termes, que deux documents existent bel et bien.
Le 9 janvier 1944, sœur Lucie écrivait à Mgr da Silva : " J'ai écrit ce que vous m'avez demandé; Dieu a voulu m'éprouver un peu, mais finalement c'était bien cela sa volonté : [le texte] est cacheté dans une enveloppe et celle-ci est dans les cahiers. [...] "
Plus loin, le frère Michel établit que sœur Lucie a remis les deux documents à Mgr da Silva, évêque du diocèse de Leiria-Fatima, en juin 1944 : " Discrètement, la voyante remit à l'évêque de Gurza le cahier dans lequel elle avait glissé l'enveloppe du secret. Le soir même, celui-ci remettait l'enveloppe entre les mains de Mgr da Silva. [...] "

De cette citation, l'auteur de l'article tire comme conclusion : « qu'il existe bien deux manuscrits relatifs au troisième Secret. » !! Alors que RIEN dans cette citation ne permet de conclure ainsi. Une telle déduction n'est pas sérieuse. Interprétation totalement libre et contraire à ce que nous savons par ailleurs. Sœur Lucie a en effet confié à l'archevêque de Valladolid : « On me demande de l'écrire [Le 3ème Secret] SOIT dans les cahiers où l'on m'ordonne de noter mon journal spirituel, SOIT sur une feuille de papier, et de la mettre sous enveloppe cachetée à la cire. » ("V.S.F.", p. 27). L'ordre de l'évêque était donc de le mettre par écrit SOIT dans les cahiers, SOIT sur une feuille. Mais non les deux à la fois, et surtout pas en deux morceaux : une vision par ci, les paroles de la sainte Vierge par là ! Et le Frère Michel de la sainte Trinité écrit : Des deux propositions de l'évêque, « elle a choisi la seconde solution. » (tome 3, p. 40), autrement dit sur une feuille de papier dans une enveloppe cachetée, et bien-sûr le texte figurant dans cette enveloppe, tenant sur une feuille de papier, contient bien LE 3ème SECRET INTÉGRAL. Quand on connaît par ailleurs les grandes difficultés de sœur Lucie à écrire le 3ème Secret, et le soin à en protéger le contenu, on imagine mal sœur Lucie le copier également sur ses cahiers, donc aux yeux de tous puisque ses cahiers n'étaient pas, eux, « sous enveloppe cachetée à la cire ».

Enfin, rappelons que le texte du 26 JUIN 2000 est bien présenté comme celui de l'enveloppe : Le 27 avril 2000, « Monseigneur Tarcisio Bertone lui présente alors [à sœur Lucie] les deux enveloppes [du 3ème Secret] : l'enveloppe extérieure et celle qui contient la lettre avec la troisième partie du "secret" de Fatima, et elle affirme aussitôt, la touchant avec ses doigts : "C'est mon papier", et puis en la lisant : "C'est mon écriture" » (Cf. "Le Secret de Jean-Paul II" par Aura Miguel, 2000, p. 211).

OR, notre auteur se permet de conclure péremptoirement, sur des bases inexistantes, « Elle se décida à l'écrire sous les deux formes. » !!! (dans ses cahiers + sous enveloppe cachetée à la cire)

2°) Ensuite, l'auteur de l'article épilogue sur les différences de dates entre la remise de l'enveloppe du 3ème Secret et sa réception effective, quelques jours plus tard, au Vatican, dans le bureau personnel du Pape.

« L'enveloppe scellée fut gardée d'abord par l'évêque de Leiria. Pour mieux conserver le Secret, l'enveloppe fut remise le 4 avril 1957 aux archives secrètes du Saint-Office. »
— « Arrivé au Vatican le 16 avril 1957, le Secret fut sans doute placé presqu'aussitôt par le pape Pie XII dans son bureau personnel, à l'intérieur d'un petit coffre en bois, portant la mention "Secretum Sancti Officii" [Secret du Saint-Office] »

De ces quelques jours de décalage entre la remise et la réception effective (pour qui connaît un peu la bureaucratie romaine, il n'y a là rien d'étonnant), l'auteur de l'article affirme sans retenue : « La différence de dates prouve l'existence de deux documents : le texte contenant la vision fut transféré aux archives secrètes du Saint-Office le 4 avril 1957; celui renfermant des paroles de Notre-Dame fut placé dans l'appartement du pape, qui peut être considéré comme faisant partie du Saint-Office, le 16 avril 1957. » !!! A chacun d'apprécier la fiabilité du raisonnement... D'autant plus que ces dates ne sont pas certainement exactes ! Le Père Alonso l'a écrit : « Quand fut-il exactement remis au Nonce Apostolique ? Par qui ? Qui l'apporta à Rome ? Voilà des questions auxquelles on a donné, sans fondements suffisants, les réponses les plus diverses et donc erronées. » ("V.S.F.", p. 35) C'est pourtant sur cette base « sans fondements suffisants » que l'auteur de l'article tire des conclusions certaines !

3°) S'il est vrai que le texte authentique du 3ème Secret, intégral, tient bien sur une seule feuille de papier, cette feuille peut comporter deux ou quatre PAGES selon la façon dont la feuille a été pliée. Or, notre auteur déclare que le texte du 26 JUIN 2000 « est écrit sur QUATRE FEUILLES DE PAPIER. » Même si nous ne défendons pas l'authenticité du texte du Vatican, du 26 JUIN 2000, il est faux d'écrire qu'il tient sur QUATRE FEUILLES DE PAPIER. Une feuille A4 pliée en deux et le texte écrit recto/verso peut comporter quatre pages.
De cette déduction, on ne peut donc tirer aucune conclusion décisive sur l'authenticité ou non du texte du 26 JUIN 2000. Même chose pour le nombre de lignes. Le Frère Michel de la sainte Trinité a écrit que : « PROBABLEMENT, il contient vingt à vingt-cinq lignes. » L'affirmation n'est donc pas certaine, et si sœur Lucie a écrit recto/verso, il faut doubler ce chiffre. Là encore, il n'est pas possible de tirer une conclusion certaine sur ces probabilités.
La conclusion de l'auteur de l'article : « Cet écart indique à nouveau qu'il existe deux documents : le premier, d'une longueur de vingt à trente lignes écrites sur une seule feuille de papier; le second, de soixante-deux lignes, réparties sur quatre feuilles de papier. » est donc erronée et non fiable.

4°) L'auteur continue à épiloguer sur une question de dates. « Pourtant, le manuscrit du troisième Secret que le Vatican a publié en juin 2000 indique que le texte original du troisième Secret fut rédigé le 3 janvier 1944, d'après la date qui apparaît à la fin des quatre pages manuscrites de sœur Lucie. Au reste, Mgr Bertone dit que "la troisième partie du Secret fut écrite" sur l'ordre de son Excellence l'évêque de Leiria et de la sainte Mère" le 3 janvier 1944. "Mais" ce n'est que le 9 janvier 1944 que sœur Lucie écrivit la note suivante à Mgr da Silva, pour l'informer que le secret était enfin rédigé ».
De cette petite différence de dates (6 jours entre la rédaction et la lettre à son évêque pour le prévenir que le texte était prêt), qui peut facilement être expliquée de mille et une manières, l'auteur tire d'emblée cette conclusion : « Cette différence de dates démontre à nouveau que nous sommes en présence de deux documents. [!!] Celui qui relate la vision fut achevé le 3 janvier 1944. Celui qui est porteur du message de Notre-Dame et qui interprète la vision fut achevé le 9 janvier 1944 ou peu avant. » Une telle déduction n'est pas sérieuse ! L'auteur avoue d'ailleurs : « Il faut reconnaître que cette conclusion est une preuve conjecturale. » Cela sauve un peu l'honneur de son auteur...

5°) L'auteur de l'article déclare aussi que le 3ème Secret a été rédigé sous forme de lettre et qu'il doit donc comporter : une date, une signature, s'adresser à une personne bien particulière, et avoir le style d'une lettre !!! Tout cela est la déduction que fait l'auteur d'une déclaration de sœur Lucie qui dit-il « elle-même nous dit que le troisième Secret fut rédigé sous forme de lettre. Le témoignage du père Jongen, qui interrogea sœur Lucie les 3 et 4 février 1946, l'affirme : Père Jongen : "Vous avez déjà donné à connaître les deux premières parties du secret. Quand sera-ce pour la troisième ?". Sœur Lucie : "Cette troisième partie, je l'ai communiquée par une lettre à Mgr l'évêque de Leiria. [...]"
Nous avons également les paroles décisives du chanoine Galamba : "Quand Mgr l'évêque refuse d'ouvrir la lettre, Lucie lui fait promettre qu'elle serait ouverte définitivement et lue au monde à sa mort [à elle, Lucie] ou en 1960, selon ce qui se produirait d'abord." (cité par le père Alonso, VSF, p.46-47. également par le frère Michel, tome III, p.313. Toutefois, ici frère Michel, dans sa traduction en espagnol, a omis le mot "lettre", se contentant d'écrire : "de l'ouvrir", sous-entendu : le troisième Secret.) »

Or, vu le contexte, il est clair que le mot LETTRE est employé dans le sens d'enveloppe, de courrier, et ne permet pas de déduire ce qu'en déduit notre auteur. Là encore, ses déductions ne sont pas sérieuses.
Cela ne gène pas notre auteur, qui conclue : « Tout ceci prouve qu'il y a bien deux documents : sœur Lucie écrivit le texte du troisième Secret qui contient les paroles de Notre-Dame sous la forme d'une lettre d'une seule page. Elle écrivit également dans son carnet un texte de quatre pages, dans lequel elle décrit la vision correspondante.
C'est ce texte de quatre pages que le Vatican a révélé le 26 juin 2000, en le présentant comme le manuscrit du troisième secret, alors que, de toute évidence, ce n'est pas une lettre. » !! Quelle logique !

L'auteur d'ailleurs se contredit lui-même, en affirmant aussi que sœur Lucie avait décidé (contrairement à l'ordre de l'évêque) et de l'écrire « sous les deux formes » (proposées par l'évêque). Même en admettant que sœur Lucie aurait écrit le 3ème Secret sous les deux formes (ce qui est néanmoins invraisemblable), les deux textes devaient être semblables sur les deux supports. Il est absolument inconcevable que le 3ème Secret soit un puzzle à assembler en deux morceaux. C'est indigne de sœur Lucie, indigne de la sainte Vierge, indigne même des autorités religieuses. Un peu de bon sens dans l'analyse ! D'ailleurs, notre auteur l'aurait-il oublié ?, le texte du 26 juin 2000 commence ainsi : « La troisième partie du secret révélé le 13 juillet 1917 dans la Cova da Iria à Fatima. J'écris en obéissance à Vous, mon Dieu, qui me le commandez par l'intermédiaire de son Excellence Rév.me Monseigneur l'Évêque de Leiria et de Votre Très Sainte Mère, qui est aussi la mienne. » La carmélite commence donc par dire qu'il s'agit là, dans CE DOCUMENT, de la troisième partie du Secret. Ce document a une fin et rien ne laisse entendre qu'une autre partie complémentaire existe ailleurs. Une telle hypothèse est aberrante et insoutenable.

6°) Contrairement à ce qu'affirme notre auteur, l'authentique 3ème Secret NE CONTIENT PAS UNE VISION, mais uniquement des paroles. Voir l'ouvrage de Laurent MORLIER « Le 3ème Secret du 26 JUIN 2000 est un Faux » chap.III, "5ème preuve", qui le démontre remarquablement bien, sur la base de nombreuses déclarations.

Il est donc urgent d'arrêter de véhiculer cette idée FAUSSE que le 3ème Secret aurait deux parties rédigées sur deux supports différents et ne se trouvant même pas au même endroit. Cette thèse est insoutenable. Cette idée FAUSSE ne repose sur RIEN DE SÉRIEUX, mais a été mise en place pour éviter de trop accuser l'actuel Vatican, éviter d'avoir à dire que le texte publié le 26 JUIN 2000 EST UN FAUX.

.


Retour aux
Actualités

Format texte

Plan de
l'étude


Accueil | Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants | Pie X |
Pro-vie | Prières | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©