ANNÉE     2000 .
Retour aux titres Retour aux titres Accueil du site

Notre-Dame de Fatima quitte Rome

Un retour sans la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie

Les cinq continents étaient réunis à Rome le samedi 7 octobre 2000 autour de la Vierge de Fatima. Des communautés chrétiennes de 150 pays ont ainsi prié simultanément avec le Pape et les 1.500 évêques venus célébrer leur Jubilé à Rome, la prière mariale par excellence: le chapelet.

Le lendemain, après une courte procession parmi les fidèles enthousiastes et émus, la statue de la Vierge a été transportée à l'intérieur du Vatican, en passant par la Porte de Bronze. Elle a été placée dans la chapelle privée du Pape où elle est restée toute la nuit.
Lundi 9 au matin, à 8:30, une brève cérémonie a eu lieu dans la cour de Saint Damase, au Vatican pour dire un dernier adieu à la Vierge de Fatima, en présence de pèlerins portugais accompagnés par l'évêque de Leiria-Fatima, Mgr Serafim de Sousa Ferreira e Silva.

La statue de la Vierge de Fatima a ensuite quitté Rome pour retrouver sa place dans la Chapelle des Apparitions dans la "Cova da Iria", au Portugal.

Développement :

Les cinq continents étaient réunis le samedi 7 octobre à Rome autour de la Vierge de Fatima. Des communautés chrétiennes de 150 pays ont ainsi prié simultanément avec le Pape et les 1.500 évêques venus célébrer leur Jubilé à Rome, la prière mariale par excellence: le chapelet.
Chaque continent, représenté par un cardinal, un évêque et une famille, a récité une dizaine de chapelet.

L’Europe quant-à elle était représentée par Sœur Lucie, la seule des trois bergers témoins des apparitions de la Vierge, encore en vie. Elle a récité une dizaine, depuis son monastère carmélite de Coimbre, par liaison satellite.

A la fin du chapelet, le Pape a prononcé cette brève allocution:

« Au terme de cet intense moment de prière mariale, je désire vous adresser à tous, très chers frères dans l'épiscopat, une cordiale salutation, que j'étends de tout cœur aux nombreux fidèles présents ce soir avec nous ici, place Saint-Pierre, ou en liaison avec nous à travers la radio et la télévision.
Réunis à Rome pour le Jubilé des Evêques, le premier samedi du mois d'octobre ne pouvait manquer de nous conduire à prier ensemble aux pieds de la Vierge, que le Peuple de Dieu vénère en ce jour sous le titre de Reine du Saint Rosaire.
En particulier, notre prière de ce soir se situe dans la lumière du "
message de Fatima", dont les contenus aident notre réflexion sur l'histoire du XXème siècle. Cette perspective spirituelle est renforcée par l'heureuse présence parmi nous de la vénérée image de la Vierge de Fatima, que j'ai eu la joie d'accueillir au Vatican, dans le cadre solennel constitué par la présence de mes si nombreux Frères dans l'épiscopat et de tant de prêtres, religieux, religieuses et fidèles réunis ce soir sur cette Place.

Nous avons médité sur les "Mystères Glorieux". Du Ciel, où le Seigneur l'a élevée, Marie ne cesse d'orienter nos regards vers la gloire du Christ ressuscité, dans lequel se révèle la victoire de Dieu et de son dessein d'amour sur le mal et sur la mort. En tant qu'Evêques, participant aux souffrances de la gloire du Christ (cf. 1 P 5, 1), nous sommes les premiers témoins de cette victoire, fondement d'espérance certaine pour toute personne et pour tout le genre humain.
Jésus-Christ, le Ressuscité, nous a envoyés dans le monde entier pour annoncer son Evangile de salut, et de Jérusalem, en l'espace de vingt siècles, le message a atteint les cinq continents. Ce soir, notre prière a réuni spirituellement toute la famille humaine autour de Marie, Regina Mundi.

Dans le cadre du grand Jubilé de l'An 2000, nous avons voulu exprimer la reconnaissance de l'Eglise pour la sollicitude maternelle que Marie a toujours démontrée envers ses fils, pèlerins dans le temps. Il n'existe point de siècle, il n'existe point de peuple où Elle n'ait fait ressentir sa présence en apportant aux fidèles, en particulier aux plus petits et aux pauvres, lumière, espérance et réconfort. Confiants dans sa sollicitude maternelle, demain, au terme de la Concélébration eucharistique, nous accomplirons collégialement un "Acte de confiance" au Cœur Immaculé de Marie. Ce soir, en méditant ensemble sur les Mystères Glorieux du Rosaire, nous nous sommes préparés intérieurement à ce geste, nous plaçant dans l'attitude des Apôtres au Cénacle, réunis avec Marie dans une prière unanime et harmonieuse.
Pour chacun de vous, chers Confrères, et pour votre ministère, j'ai invoqué et j'invoque l'intercession particulière de la Mère de l'Eglise. Qu'Elle vous assiste toujours dans la tâche difficile et enthousiasmante d'apporter l'Evangile dans tous les lieux de la terre, afin que chaque homme, en commençant par les plus petits et les pauvres, reçoive la Bonne Nouvelle du Christ Sauveur. »

La Congrégation Vaticane pour la Doctrine de la Foi a expliqué que le "message de Fatima" est une exhortation à la prière comme chemin pour le salut des âmes et un appel à la pénitence et à la conversion. Le message est divisé en trois parties et fut révélé par la Vierge en 1917 aux trois petits bergers, au cours des apparitions du 13 juin, du 13 juillet et du 13 octobre 1917.

Le prétendu "troisième secret de Fatima" révélé cette année 2000 par le Vatican veux faire croire que la Vierge serait venue à Fatima en 1917 annoncer l’attentat dont Jean-Paul II fut victime Place Saint Pierre, le 13 mai 1981, et la lutte du communisme athée contre l’Église et les chrétiens, ainsi que l'immense souffrance des victimes de la foi au XXème siècle. (voir analyse)

Jean-Paul II avait demandé que la statue soit présente parmi les fidèles, lors de la prière qui a lieu tous les soirs Place Saint Pierre depuis le début du Jubilé. La statue de Marie a donc été placée dans l'atrium de la Basilique. Le Saint Père a participé pour la première fois personnellement à la prière.

Dimanche, les pèlerins et les romains arrivés Place Saint Pierre dès les premières heures de l'après-midi étaient plusieurs dizaines de milliers, illuminant la Place avec leurs bougies, comme à Fatima et à Lourdes.
Le Pape n'est pas intervenu. Il était tout simplement venu participer à la prière conduite par le doyen du Collège des cardinaux, le béninois Bernardin Gantin. «Nous avons conclu ces merveilleuses journées mariales consacrées au Saint Rosaire avec la statue sacrée de la Vierge de Fatima présente au milieu de nous», a déclaré le Cardinal Gantin. «Nous l'avons accueillie avec un cœur d'enfant, et à présent nous élevons vers elle, vers notre Mère, des prières et des chants, en cette place qui unit les cœurs, les pensées, les attentes, les angoisses, les projets de tous les hommes et femmes de bonne volonté».

A la fin de la prière, le Pape a donné sa bénédiction aux fidèles. Après une courte procession parmi les fidèles enthousiastes et émus, la statue de la Vierge a été transportée à l'intérieur du Vatican, en passant par la Porte de Bronze. Elle a été placée dans la chapelle privée du Pape où elle est restée toute la nuit.

Le lundi 9 octobre, à 8:30, une brève cérémonie a eu lieu dans la cour de Saint Damase, au Vatican pour dire un dernier adieu à la Vierge de Fatima, en présence de pèlerins portugais accompagnés par l'évêque de Leiria-Fatima, Mgr Serafim de Sousa Ferreira e Silva.

Le Cardinal Angelo Sodano, Secrétaire d'Etat, a prononcé, dans la Cour Saint-Damase du Palais apostolique, une prière à la Vierge de Fatima au nom de toutes les personnes présentes:

« Ô Sainte Vierge, ta statue vénérée retourne dans ton beau Sanctuaire de Fatima. Nous l'avons accueillie avec un profond sentiment d'amour, en pensant à Toi, qui encore une fois as voulu dire au Saint-Père Jean-Paul II et à nous tous, ses collaborateurs, que s'il existe une maison sur laquelle tu veilles avec un amour de Mère c'est précisément celle-ci, la maison du Pape, la maison du Successeur de Pierre.
Oui, ô Mère, continue à intercéder pour toute la Sainte Eglise, pour le Souverain Pontife, pour nous tous, appelés à prêter ici notre humble service pour notre bien-aimé Pape Jean-Paul II.
Montre-toi comme une Mère pour tous, "monstra te esse Matrem"!
Nous tous, ô Marie, nous recueillerons le message que tu as voulu nous laisser, en apparaissant aux trois pastoureaux à la Cova da Iria, en nous engageant à nous renouveler intérieurement, dans la fidélité à notre vocation.
Ta statue est venue sur cette colline bénie du Vatican, sanctifiée par le sang des Apôtres Pierre et Paul et de tant d'autres martyrs, illuminée par l'exemple de sainteté de tant de Souverains Pontifes et témoin de la sollicitude pastorale des Successeurs de Pierre au cours de deux mille ans d'histoire.
Sur ton beau visage, nous avons vu ton regard de Mère aimante. Oui, ô Marie, continue à être présente parmi nous, comme tu le fus au Cénacle de Jérusalem, avec Pierre et la première Communauté chrétienne. Cela sera toujours pour nous une source de sérénité et de réconfort, ô pieuse, ô douce Vierge Marie.»

A l'issue de la prière, le Cardinal Sodano saluait en portugais la délégation portugaise qui avait accompagné à Rome la statue de Notre-Dame de Fatima.

Ensuite, la statue de la Vierge a été transportée jusqu'à l'aéroport de Ciampino (Rome) d'où elle est partie pour Lisbonne afin de retrouver sa place dans la Chapelle des Apparitions dans la "Cova da Iria", au Portugal.


Retour

Format texte


Accueil | Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants | Pie X |
Pro-vie | Prières | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©