ANNÉE     2000 .
Retour aux titres Retour aux titres Accueil du site

LE TROISIÈME SECRET

DE FATIMA

Chapitre 5

TableTable

26 juin 2000

La révélation du troisième secret de Fatima par le Vatican
ou une révélation tronquée

par l'abbé Fabrice Delestre

( « Bulletin Saint Jean Eudes » n° 56 - Juin / Juillet 2000 )

Chapitre 6

Absence totale d'harmonie entre la vision
et le reste du secret


Le deuxième partie du secret, constituée de 22 lignes manuscrites de Lucie, annonce des châtiments très précis, mais sous forme conditionnelle, en présentant aux catholiques (et d'abord aux autorités de l'Eglise) une alternative :

- c'est d'abord l'infinie Miséricorde divine qui nous est dévoilée : le Ciel vient offrir aux hommes deux moyens très simples pour satisfaire à la Justice divine outragée : la communion réparatrice des premiers samedis du mois et la demande d'un acte de réparation et de consécration de la Russie au Cœur immaculé de Marie, par le Saint-Père, en union avec tous les évêques catholiques. Si les catholiques et les autorités de l'Eglise se soumettent à ces deux demandes, ils épargnent de grands châtiments matériels à l'humanité;

- mais s'ils refusent de se soumettre, c'est la Justice divine qui s'exercera dans toute sa rigueur, par de grands châtiments matériels annoncés de façon très précise. C'est malheureusement cette deuxième voie que les hommes, dans leur fol orgueil, ont choisi et les châtiments matériels annoncés se sont produits à la lettre, il faudrait être aveugle ou d'absolue mauvaise foi pour le nier:

1°) « Sous le règne de Pie XI commencera une autre (guerre), pire encore ». Le signe de l'imminence de cette guerre sera « une nuit éclairée par une lumière inconnue ». Une Seconde Guerre mondiale était clairement prédite par ces paroles prononcées, en référence à la Première Guerre mondiale qui, en 1917, au moment des apparitions, battait son plein; et cette seconde guerre fut effectivement précédée d'«une nuit éclairée par une lumière inconnue », la nuit du 25 au 26 janvier 1938, de laquelle Lucie a écrit dans son IIIème Mémoire (op. cit., p. 115):

« Vous n'ignorez pas, Excellence, comment, il y a quelques années, Dieu a manifesté ce signe que les astronomes voulurent désigner sous le nom d'aurore boréale. Je ne sais pas, mais il me semble que si l'on examinait bien la chose, on verrait que ce n'était pas et ne pouvait être une aurore boréale, étant donné la façon dont elle s'est présentée. Mais, quoi qu'il en soit Dieu s'est servi de cela pour me faire comprendre que sa justice était prête à frapper les nations coupables et c'est pourquoi j'ai commencé à demander avec insistance la communion réparatrice des premiers samedis et la consécration de la Russie. Mon but n'était pas seulement d'obtenir la miséricorde et le pardon pour le monde entier, mais spécialement pour l'Europe ».

La Seconde Guerre mondiale fut effectivement beaucoup plus terrible que la première, tant par le nombre des victimes, estimées communément à 55 millions de morts, mais sans doute plus élevé (contre 17 millions de morts pour la Première Guerre mondiale), que par les impressionnantes destructions matérielles quelle entraîna (des régions et pays entiers d'Europe étant totalement anéantis, sans parler de la destruction complète des deux villes d'Hiroshima et Nagasaki par deux bombes atomiques !) ou encore par l'énorme ampleur du changement qui se produisit dans les mentalités, suite à cette guerre, y compris et d'abord au sein de l'Eglise catholique (et il y aurait toute une étude très intéressante à faire sur l'influence capitale de ce changement de mentalité sur le Concile Vatican II et sur les "nouvelles orientations conciliaires")

Cette guerre commença-t-elle sous le pontificat de Pie XI comme Lucie affirmait l'avoir entendu des lèvres de Notre-Dame ou sous celui de Pie XII, comme toutes les apparences historiques le laissaient supposer ? A cette objection, Lucie répondit clairement et fermement, lors d'un entretien avec le Père Jongen en 1946 :
« La très Sainte Vierge a-t-elle prononcé le nom de Pie XI ?
- Oui. Nous ne savions pas alors ce qu'était un pape ou un roi. Mais la très Sainte Vierge a parlé de Pie XI.
- Mais la guerre n'a pas commencé sous Pie XI ?
- L'annexion de l'Autriche en fut l'occasion. Quand l'accord de Munich fut conclu, les sœurs jubilaient parce que la paix semblait sauvée. J'en savais plus long quelles, malheureusement !
- Mais ce Père jésuite (Dhanis) fait remarquer que l'occasion d'une guerre n'est pas la même chose que son commencement.
Cette remarque ne fait aucune impression sur la sœur » (Revue "Médiatrice et Reine", mai 1946, p. 11).

Or, l'Autriche fut annexée en mars 1938, donc sous le pontificat de Pie XI qui mourut seulement le 10 février 1939, alors que la guerre ne fut officiellement déclarée que le 3 septembre 1939, sous Pie XII.

2°) « La Russie répandra, ses erreurs a travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties ».
En trois lignes seulement, voici prophétisée par Notre-Dame, en une petite synthèse historique, d'une netteté remarquable, toute l'histoire de la seconde moitié du XX ème siècle, à partir de 1945. Quel fut en effet le plus important résultat de la Seconde Guerre mondiale ? Ecoutons le Frère Michel de la Sainte Trinité :

« Par une suite de mensonges éhontés et par d'abominables massacres cyniquement planifiés (...) Staline est parvenu à faire aboutir cette (seconde) guerre (mondiale) au seul profit de I'URSS et de son bolchevisme. Et de multiples manières.
a) A l'intérieur, l'emprise du Parti s'est trouvée notablement affermie. Soljenitsyne en fera le triste constat : «Dans cette malheureuse guerre, notre victoire ne fit que renforcer le joug qui pesait sur nous ».
b) A l'extérieur, la guerre fut pour Staline l'occasion de réaliser une formidable expansion communiste tant en Europe que bientôt en Extrême-orient.
c) Dans les autres nations se prétendant encore libres, à l'issue de ces cinq années de guerre, les forces de la subversion marxiste se sont accrues dangereusement.
d) Enfin, dans l'Eglise catholique elle-même, cette guerre a eu les plus funestes effets : elle a conféré aux « rouges-chrétiens » un regain de puissance et d'influence que Pie XII ne parviendra plus à leur ôter, ce qui leur permettra de préparer souterrainement, mais activement, la grande révolution des années 1960 et de lancer alors la papauté dans les voies de l' « Ostpolitik » désirée par Moscou.
("Toute la vérité sur Fatima", tome III, Le troisième secret, CRC, 3e éditions, avril 1986, 2e section, chapitre IV, p. 86).

Si Notre-Dame a, dans la deuxième partie de son secret du 13 juillet 1917. prophétisée avec tant de netteté et de précision les châtiments matériels qui ont commencé à se réaliser à la lettre à partir du premier refus de Pie XI de consacrer la Russie au Cœur Immaculé, en 1930-1931 (c'est en 1931 que la monarchie s'effondre en Espagne, ouvrant la voie à une violente persécution religieuse qui déclenchera la guerre civile en 1936; c'est en 1931 que Staline commence, à organiser une immense famine en Ukraine, pour détruire la paysannerie qui refusait la collectivisation ; le bilan final sera de 6 à 8 millions de morts!), il est dans la logique des choses que dans la troisième partie du secret, elle annonce aussi des événements précis, touchant des périls qui s abattront sur le « Dogme de la Foi » et donc sur l'Eglise vue non plus sous l'angle d'une société humaine en butte aux persécutions. comme dans la deuxième partie du secret mais sous l'aspect du Corps Mystique du Christ. en lutte ouverte contre Satan et ses suppôts qui cherchent à s'y introduire pour finir par la dominer. Il y va de la cohérence et de l'harmonie du secret tout entier !

Or, on nous présente, comme « troisième secret intégral », une obscure vision qui ne comporterait auc(un élément nouveau par rapport à la deuxième partie du secret et dont l'interprétation est si délicate que le Saint-Siège n'est même pas sûr lui-même de bien l'interpréter: c est le cardinal Ratzinger lui-même qui nous le dit, en nous présentant « une tentative d'interprétation du « secret » de Fatima ! » Est-ce sérieux? De qui se moque-t-on ?


TABLES

.

Retour
Format texte
Chapitre 7


Accueil | Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants | Pie X |
Pro-vie | Prières | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©