ANNÉE     2000 .
Retour aux titres Retour aux titres Accueil du site

LE TROISIÈME SECRET

DE FATIMA

Table

26 juin 2000

La révélation du troisième secret de Fatima par le Vatican
ou une révélation tronquée .

par l'abbé Fabrice Delestre

( « Bulletin Saint Jean Eudes » n° 56 - Juin / Juillet 2000 )

Chapitre 1
« Introduction »

Le Vatican avait annoncé vers la mi-juin 2000 que le « troisième Secret » de Fatima serait publié avec un peu de retard, du fait de difficultés de traduction des textes dans les différentes langues. Puis nous fut annoncé que la divulgation du texte aurait lieu le lundi 26 juin 2000, au cours d'une conférence de presse donnée au Vatican par le cardinal Ratzinger. Tous les catholiques gardant un minimum d'esprit de foi et de bon sens attendaient beaucoup de cette publication empêchée de manière délibérée par la Papauté pendant 40 ans, puisqu'elle devait être normalement faite « au plus tard en 1960 ». Mais cette année-lá, le Vatican en faisant annoncer par un simple communiqué de presse que ce Secret ne serait pas publié au cours de l'année, avait fait préciser: « ...il est très probable que le "Secret de Fatima" sera maintenu, pour toujours, sous le plus absolu secret » (communique du 8 février 1960, de l'agence portugaise ANT).

Quelle prophétie terrible devait donc contenir ce secret pour que les plus hautes autorités de l'Eglise s'acharnent à le cacher avec tant d'obstination ? Quel contenu « dramatique » devaient avoir ces lignes qui suivaient les paroles de Notre-Dame: « Au Portugal se conservera le dogme de la foi, etc.» ?

L'attente était donc énorme, en ce 26 juin 2000, chez tous les catholiques dignes de ce nom, mais c'était aussi une attente mêlée d'inquiétude. En effet, l'allocution du cardinal Sodano, prononcée à Fatima le 13 mai, ne disait pas un mot d'une crise interne à I'Eglise, par la perte à grande échelle de son trésor le plus précieux: la vraie foi catholique, sujet dont tous les meilleurs spécialistes de Fatima disaient et écrivaient depuis longtemps que c'était l'un des deux thèmes principaux de la troisième partie du secret. De plus, le porte-parole du Vatican, M. Navarro-Valls, avait fait, après le 13 mai dernier, une déclaration claire et nette, qui indiquait que le but de la divulgation de la troisième partie du secret était, une fois de plus, de contrer le « traditionalisme antiœcuménique ». Jugez-en:

« La publication du troisième secret ne signifie aucun appui papal au traditionalisme anti-œcuménique, qui s'était approprié abusivement certains aspects du message de Fatima, spéculant dans une perspective millénariste sur de présumés, mais non véritables, contenus de ce texte inédit. La décision de le publier répond à la conviction que Fatima ne peut rester otage de cette position partisane » (Mensuel portugais Christus de juin 2000, p. 27)

Le but du Saint-Siège était donc très clair, couper l'herbe sous le pied des traditionalistes, en publiant le troisième secret ! Mais comment ce but pourrait-il logiquement se concilier avec le contenu essentiel du troisième secret annoncé par tous les meilleurs spécialistes : une apostasie de la vraie foi à l'intérieur de l'Eglise ?

Beaucoup de questions légitimes se posaient donc, au matin du 26 juin 2000, et laissaient pointer un sentiment de réelle inquiétude : quel texte Rome allait-il nous présenter ? Serait-ce le texte authentique et intégral du troisième secret ? Et quelle interprétation en serait-il donnée?

Le texte présenté par le Saint-Siège, malheureusement, confirma pleinement l'inquiétude et les soupçons qui avaient accompagné l'attente de sa publication. Ce texte ne cadrait pas du tout avec ce que l'on était en droit d'attendre objectivement, à la suite des spécialistes de la question,
     - tant dans la forme: aucune parole de Notre-Dame ne nous était présentée, mais seulement la description d'une vision;
     - que dans le fond, le sens de cette vision s'avérait très confus, très obscur, son interprétation était bien difficile, avec, de plus, l'absence apparente des deux grands thèmes annoncés par tous les meilleurs experts : perte de la foi à grande échelle à l'intérieur de l'Eglise, du fait de graves défaillances et négligences pastorales de la haute hiérarchie de l'Eglise.

Mais à y regarder de plus près, grâce à toute une série d'arguments objectifs indépendants les uns des autres, nous pouvons arriver à une conclusion quasi certaine: le 26 juin dernier nous fut présenté un troisième secret tronqué, volontairement amputé de sa première partie constituée de paroles de Notre-Dame qui seules permettent l'interprétation correcte et authentique de la vision que l'on nous a présentée. Voici la série, sans doute non exhaustive, de ces arguments objectifs.

TABLES

.

Retour
Format texte
Chapitre 2


Accueil | Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants | Pie X |
Pro-vie | Prières | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©