ANNÉE     2009 .
Retour aux titres Retour aux titres Accueil du site

HOLLYWOOD RÉVÈLE

LE TROISIME SECRET DE FATIMA

« Anges et démons » Tel est le titre du film sorti sur les écrans de cinéma le 13 mai 2009 (notez bien la date de sortie : 13 mai !) Il a été programmé dans 260 salles en France dés sa sortie. Son réalisateur, Ron Howard, est celui qui réalisa le « Da Vinci Code » ! L’histoire, romancée évidemment, s’articule autour de la puissante secte des « Illuminatis » que ceux qui prennent le temps de se former connaissent bien. L’objectif de cette secte est de détruire l’Eglise catholique et d’instaurer un gouvernement mondial ! Cette secte regroupe en son sein les véritables Maîtres du Monde. Leur emblème figure sur le dollar : l’œil surmontant la pyramide, avec une inscription latine à la base de la pyramide : « Novus Ordo Seclorum » (« Nouvrel Ordre Séculier » ou « Nouvel Ordre Mondial ») et une autre au-dessus de la pyramide : « Annuit Conceptis » – généralement traduite par « entreprise (conspiration) couronnée de succès ») ! Or, voici la déclaration qu’a faite l’un des responsables de la production de ce film :

« D’ici une génération, il n’y aura plus d’Eglise catholique au moins en Europe occidentale. Et c’est aux médias que revient en grande partie le mérite de ce décès. Nous constatons une semblable réussite partout, et même en Amérique du Nord. Les gens ont fini par faire leur notre message : L’Eglise catholique doit être affaiblie, et, pour finir, disparaître de la surface de la terre. Elle est l’ennemi numéro un du genre humain. Et elle l’a toujours été. […] Regardez ce pitoyable pape et son prédécesseur. Tous les deux ont tenté désespérément de renverser la tendance. Mais leurs efforts se sont soldés par une catastrophe car nous sommes trop forts. Nous avons la radio, la télévision, Hollywood, l’industrie de la musique et de la vidéo, et jusqu’au moindre journal qui existe, et tout cela tient le même discours […] C’est une espèce de révolution : les facultés, les universités et toute la jeunesse sont aussi de notre côté. Où que vous portiez le regard, vous voyez une Eglise en ruines. Et des ruines, c’est tout ce qu’il en restera. » (Sources : « Action Familiale et Scolaire » - n° 203 , p. 35 – Juin 2009 – « L’Homme Nouveau » du 9 mai 2009). Comme on le voit, l’entreprise est bien sur le point d’être totalementcouronnée de succès !

Les « Illuminatis »

Les « Illuminatis » existent depuis 1776 sous leur forme actuelle. C’est cette année-là que l’Ordre fut fondé en Bavière par un ancien Jésuite, Adam Weishaupt, qui voulait greffer cet Ordre sur la Franc-maçonnerie dans la perspective d’en devenir le Maître. Le film « Anges et Démons » est donc présenté comme l’histoire d’une « antique confrérie secrète parmi les plus puissantes de l’Histoire qui s’était juré, autrefois, d’anéantir l’Eglise catholique » et qui serait « de retour » … Or, cette secte n’est pas « de retour » : elle n’a jamais cessé d’être active et, aujourd’hui encore, elle l’est plus que jamais. ! Sa philosophie de base est toujours la même, son objectif reste l’anéantissement de la Religion catholique pour bâtir un Nouvel Ordre Mondial.
Les « Illuminatis » sont des adorateurs de Lucifer, ainsi qu’Albert Pike l’avait prescrit dans son ouvrage « Morales et Dogmes ».

Un gouvernement mondial

Pour qui prend la peine de réfléchir un peu, il est évident que ce but ne sera totalement atteint que lorsqu’un gouvernement mondial sera institué. Or, dans une incompréhensible indifférence, ce gouvernement se met inexorablement en place sous nos yeux mi-clos !

Les citoyens continuent de se rendre aux urnes à l’appel des pantins qui les y convient ! Ils croient élire des institutions nationales, changer telle ou telle orientation politique par des consultations sporadiques, alors qu’un nouveau pouvoir planétaire global, échappant à tout contrôle démocratique s’est substitué au pouvoir moribond des gouvernements officiels ! Le pouvoir réel n’est plus celui qui se voit et s’expose à chaque changement de gouvernement ! Il s’est déplacé vers de nouveaux centres de réflexion et de décisions que les moins somnolents d’entre nous commencent à percevoir. La planète est d’ores et déjà gouvernée par une constellation d’organismes divers investis d’un authentique rôle exécutif. Aujourd’hui, il suffit de penser, tout simplement, à la sacro-sainte « Commission de Bruxelles », souveraine en de nombreux domaines, alors que ses membres ne sont même pas élus !... 80 % des lois appliquées par les Etats de l’Union ont été adoptées par cette Commission ! … Et toutes ces instances qui encombrent notre horizon médiatique gèrent notre quotidien sans aucune réaction : l’OCDE (en charge du commerce mondial), le FMI (Fonds Monétaire International), la Banque Mondiale, mais aussi les « Clubs » divers tels « Le Siècle », « Le forum de Davos » et même ce « Bohemian Club » ou certains puissants de ce monde se retrouveraient pour d’étranges cérémonies secrètes dédiées à Moloch, divinité babylonienne ! Sans oublier les vedettes plus ou moins issues ou « cousines » des « Illuminatis » : le groupe « Bildeberg », la « Trilatérale » et le CFR (« Council on Foreign Relations ») dont bon nombre de membres font partie du gouvernement Obama ! … Là est désormais le pouvoir véritable.

La conjonction de toutes ces forces…

Le seul but, le but ultime, celui qui mobilise toutes ces forces démoniaques est donc l’anéantissement de l’Eglise Catholique, Mère et Maîtresse de la Vérité, et l’instauration progressive d’un gouvernement mondial soumis à Lucifer ! Et dans cette perspective, rien n’a été négligé. Tout a été pensé et organisé avec une efficacité redoutable.

Le dernier acte de cette tragédie se joue en ce moment ! Le rideau s’est levé lors de l’accession au souverain pontificat d’un Franc-maçon : le « bon » pape Jean (XXIII) ! Le fait est avéré. Il ne se trouve plus personne pour le nier. Déjà, dans les Actes du deuxième Congrès Théologique de « Si,si, No,no » (janvier 1996) l’appartenance de Jean XXIII à la Franc-maçonnerie était prouvée par le docteur Carlo Alberto Agnoli (pages 403 à 437). Voici un passage de sa conférence : « Tout observateur impartial est obligé de convenir que Jean XXIII se présenta dès le premier instant comme une personne qui avait un programme bien précis à réaliser, auquel il s’était préparé et à la réalisation duquel il s’appliqua avec un grand zèle et une grande sollicitude. […] A ce point, certainement mes auditeurs m’auront déjà posé en chœur une question directe : "En somme, selon vous, Jean XXIII était un maçon ?" Eh bien, ma réponse ne peut être que positive ! En fait, outre les indices graves, précis et concordants que nous avons examinés jusqu’ici – et il y en a beaucoup d’autres – il existe des preuves directes qu’il n’est pas possible de négliger. » (p. 432) Et le conférencier cite plusieurs de ces preuves…

Le cardinal Roncalli était donc Franc-maçon lorsque, le 28 octobre 1958, il fut élu pape. Or, à cette date, le Droit Canon n’avait pas encore été modifié et l'article 2335 du code canon, du 27 mai 1915, s’appliquait toujours. Ce Canon stipule que : « Sont frappés d’excommunication latae sentenciae (par le fait même) tous ceux qui donnent leur adhésion à une secte maçonnique ou à des sociétés secrètes […] ». Par conséquent Roncalli était excommunié. D’ailleurs, selon son secrétaire, Mgr Loris Capovilla, le nouvel élu fit référence, en sa présence, à la nécessité de convoquer un concile dés le 30 octobre, soit deux jours seulement après son élection. Et il « exprima confidentiellement à Dom Rossi son projet de convoquer un concile le 8 janvier 1959, c’est-à-dire deux semaines avant son entretien avec Mgr Tardini, au cours duquel il aurait eu l’illumination foudroyante qu’il affirme ». Et le docteur Agnelli poursuit : « Il est donc évident qu’ils sont dans l’erreur ces traditionalistes qui jugent Jean XXIII comme un homme simple, entraîné par ses enthousiasmes ingénus et par sa bonhommie bonasse vers des rivages inattendus. Au contraire, ce fut lui qui pilota le concile vers les objectifs qu’il avait prévus. » (p.426)

Je rappelle que tous ces faits sont rapportés dans les Actes du IIème Congrès théologique de « Si,si,No,no » de janvier 1996.

C’est ce félon, excommunié et « visionnaire imaginaire » qui fut béatifié par Jean-Paul II lors du Jubilé de l’an 2000 ! Ce qui induit deux réflexions. La première : en béatifiant un excommunié, Jean-Paul II qui ne pouvait ignorer le fait n’aurait-il pas été excommunié (« latae sentenciae ») aussi ? La seconde prouve, s’il en était encore besoin, que l’Eglise conciliaire est bien occupée par des anti-Christ, adeptes des « Illuminatis », qui resteront arc-boutés sur leurs acquis malgré les arguments théologiques qui pourront éventuellement leur être exposés !

Ce qui suscite des questions… légitimes

Dans une confusion aussi effroyable, il serait bon que les fidèles posent à leurs prêtres quelques questions précises, par écrit, de façon respectueuse, déférente et sans agressivité, mais en demandant des réponses claires. Ce n’est pas un « droit » qui serait invoqué. C’est un « devoir » dicté par notre conscience. En voici quelques-unes :
« Quid des papes depuis Pie XII » ?
« Y-a-t’il une seule autorité pour deux Eglises » ? (Eglise conciliaire et Eglise de Tradition).
« Qu’est-ce que l’Eglise conciliaire » ?
« Les sacrements – tous les sacrements – depuis la réforme de Paul VI sont-ils certainement valides » ?
« Probablement valides » ? « Probablement invalides » ? « Certainement invalides » ?
Mêmes questions pour les prêtres ordonnés depuis ? Et les Evêques ?

Source : « Le Courrier de Tychique » n° 294
M. Jean Marc Chabanon — 168, Route du Grobon
F 01400 — Châtillon-sur-Chalaronne (France)



Retour

Format texte


Accueil | Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants | Pie X |
Pro-vie | Prières | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©