Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

Contribution : n° 41
Date: 02/03/2013
Nom: Corinne Revol.
Sujet: 28 Février 2013, 20 heures et 1 seconde :
le siège de Pierre devient vacant, suite à la démission de Benoît XVI.

 

28 FEVRIER 2013, 20 HEURES ET 1 SECONDE

 

Le siège de Pierre est désormais vacant, suite au départ de Benoît XVI.

Lorsque j’ai appris sa renonciation, le 11 février dernier, fête de Notre-Dame de Lourdes, j’ai immédiatement pensé que c’était sans doute un coup de la Sainte Vierge, mécontente de voir que ses demandes de Fatima (1917), de Pontevedra 1925) et de Tuy (1929) n’avançaient toujours pas, et que, excédée, elle avait dû obtenir de son Divin Fils qu’il écarte son Vicaire pour le remplacer par quelqu’un de plus favorable.

En clair, moi, jeune catholique de base, priant beaucoup pour le Saint-Père, comme la petite Jacinthe nous l’a demandé, j’ai osé la pensée iconoclaste suivante qui va à l’encontre du concert de louanges universel en provenance de tous les ennemis de l’Eglise, relayé par ces grands pharisiens modernes que sont les médias, prisonniers de la fausse pensée unique universelle, selon le génial concept de Jean-François Kahn : « Bon débarras. Le successeur ne pourra pas être pire ! ».

Je m’explique. Vu du Ciel, à partir de cette grille de lecture ignorée de façon quasi universelle, par les journalistes catholiques comme athées, le bilan de Benoît XVI est le suivant :

     1.La dévotion réparatrice des premiers samedis n’est toujours pas approuvée.
     2. La Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie n’est toujours pas faite.
     3. Les demandes de Notre-Dame de Fatima sont toujours aussi méprisées.

Près d’un siècle après (!), on ne peut donc pas dire que les affaires du Ciel aient avancé. Je ne m’étonne donc nullement de voir des foyers d’incendie s’allumer un peu partout dans le monde, sans que personne ne puisse les circonvenir, surtout pas ce « machin » impuissant qu’est l’O.N.U.. D’où mon évaluation de ce Pontificat qui a duré 8 ans, ce qui lui laissait tout le temps nécessaire pour adopter cette géopolitique céleste : 0 sur 20.

Que ceux qui seront scandalisés par la brutalité de ce qui précède méditent la parole de Jésus rapportée par Saint Luc : « Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous ! C’est de cette manière, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes » (Lc 6, 26 dans « La Bible de Jérusalem »).

Ceci dit, je me réjouis de constater l’affection de millions de catholiques envers celui qui est désormais « Pape émérite ». C’est un bon signe de l’indestructibilité de notre sainte Eglise. Les forces du mal ne peuvent toujours pas anéantir l’amour du Saint-Père, quel que soit son nom, chez les petits. Ça, c’est plutôt un bon signe !

Alors, confiance et patience, car, à la fin (mais de quoi ?), le Cœur Immaculé de Marie triomphera et l’on aura la paix pour un certain temps (combien ?), cette paix que la diplomatie vaticane est également incapable de nous procurer, malgré son légendaire savoir-faire.

Faudra-t-il donc attendre le centenaire de 2017, dont tout le monde ne fait « nul cas », à part les Portugais, pour voir le futur Pape recommander et pratiquer enfin publiquement la dévotion réparatrice des premiers samedis du mois, ce que ses 7 prédécesseurs, Pie XI, Pie XII, Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II, Benoît XVI, n’ont fait ? Un scandale aveuglant (Mt 18, 6 ; Mc 9, 42 ; Lc 17, 2) pourtant passé complètement inaperçu !

Car c’est un fait : l’exemple n’est pas venu d’en haut, conformément à ce que Sœur Lucie avait prédit au Père Fuentes, le 26 décembre 1957 : « (…) N'attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour tout le monde ; n'attendons pas non plus qu'il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des Congrégations religieuses. Non. Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n'en a pas fait cas. Maintenant il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme ; il doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin ».

Ou faudra-t-il qu’un des successeurs de Benoît XVI meure au pied de la Grande Croix de tronc brut que les petits voyants auraient vue, le 13 juillet 1917, rejoignant ainsi Jean-Paul Ier, assassiné au bout de 33 jours, comme l’a si bien montré Francis Ford Coppola dans « Le Parrain III », pour que le cœur de la Hiérarchie s’émeuve enfin ?

Ou verrons-nous un autre scénario inattendu des donneurs quotidiens de leçons, sauf pour les dévots de Notre-Dame de Fatima, du style : « Plusieurs nations seront anéanties » avec, par exemple, la disparition d’un pays noyé par les eaux ?

Bref, le message donné à la Cova da Iria est loin d’avoir dit son dernier mot. Et la grille de lecture géopolitique que nous propose le Ciel et que m’a apprise mon cher Père Caillon, à qui je suis reconnaissante, est toujours d’actualité.

C’est pourquoi je souhaite longue vie à ce petit site, apparemment sans importance, vu des grands de la terre, et à son forum de bon ton, ce qui est une exception chez les tradis toujours très prompts à s’invectiver, afin qu’il continue son œuvre silencieuse, mais bienfaisante, au service de la Vérité.

Que Notre-Dame de Fatima, de Pontevedra et de Tuy continue à le protéger car il travaille pour Elle. Ainsi soit-il !

Corinne Revol, « papiste un jour, papiste toujours »,
2 mars 2013, premier samedi du mois.

PS : Il va de soi que je suis entièrement solidaire des vigoureux propos du Père Zanotti-Sorkine intitulés “Plantu : dégueulis à l’usage de bobos retardés”, dans sa défense de Benoît XVI contre l’infâme dessin paru à la une du “Monde”, le 1er mars. Car j’aime le Saint Père, Vicaire de Jésus, même si je regrette qu’il ait fait si peu de cas du message de Fatima pendant ses 8 ans de pontificat. Mais il aura un successeur à qui mon affection est d’ores et déjà promise. Alors mon espérance demeure.


Réagir à cet article

 Retour Retour
    au Forum
 



Site protégé par le Copyright ©