Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

Contribution : n° 27
Date : 17/08/2006
Nom : (Portugal)
Sujet : Quelques considerations sur le Secret de Fatima

QUELQUES CONSIDÉRATIONS SUR LE SECRET DE FATIMA

Ce qu'on appelle incorrectement le Troisième Secret de Fatima c’est la troisième partie du Secret, qui est un seulement.
Jamais il eut autant de polemiques, conjectures et expectative à propos d'une Révélation Divine, que bien que particulière, elle a une dimension réellement essentielle pour la Foi Catholique.
Toutes ces polémiques, conjectures et expectatives, qu'il y avait auparavant, ont continué aprés la Communication Officielle du Vatican, faite à Fatima, par le Cardinal Secrétaire d'État, Angelo Sodano, le 13 Mai 2000, pendant la visite du Pape Jean-Paul II à Fatima.(1)
La même Communication Officielle provoque la controverse. Quoique le texte décrit commme la Troisième Partie du Secret soit une vision, on réfère en note (2) une phrase du Quatrième Mémoire de Sœur Lucie, qui, appartenant sans doute au Secret, ne se trouve, ni dans la Première, ni dans la Seconde, ni dans la Troisième Partie. C'est la phrase : « ...au Portugal le dogme de la foi sera toujours conservé. » Avec cette note, le même Document Officiel suggère l’existence d’une partie non revelée du Secret.

I

« Au Portugal le dogme de la foi será toujours conservé »

Le Document Officiel inscrit cette phrase dans les deux premières parties du Secret, en se référant au Troisième Mémoire de Sœur Lucie. Ce Document considère que la Seconde Partie du Secret se termine avec : « et il sera donné au monde quelque temps de paix. » (3)
Il semble qu'on soit obligé de conclure que la phrase : « Au Portugal... » appartient à la Troisième Partie, parce que le Secret a seulement trois parties.

Dans le Quatrième Mémoire de Sœur Lucie, après les paroles « ...Au Portugal le dogme de la foi sera toujours conservé » vient une observation de la Très Sainte Vierge : « ceci vous ne le direz à personne. A François, oui, vous le pouvez dire. » (4)
Nous pouvons conclure avec le Dr. José Geraldes Freire : « En effet, nous pensons aussi que la phrase — au Portugal le dogme de la foi sera toujours conservé — est déjà un élément de la Troisième Partie du Secret. » (5)

La note du Document du Vatican écrit au bas de la page, en dehors de la transcription des deux premières parties, suggère que le Vatican ne la considère pas aussi comme appartenant à ces parties. Il semble que le Vatican d'une maniere implicite présente cette phrase comme appartenant à la Troisième Partie.
C'est aussi le même Vatican qui nous oblige à poser la question : quel est le contexte de cette phrase ? Ça vaut dire : quelle partie du Secret le Document Officiel ne révèle pas ?

II

Il y a un contexte des paroles entendues : « Au Portugal... etc. » ?

Le etc qui s'en suit aux paroles : « Au Portugal le dogme de la foi será toujours conservé... etc. », suggère clairement un contexte de paroles entendues et non une vision.

Faisons un examen de l'interrogatoire des voyants, fait par le Chanoine Formigão, qui le publia dans son livre écrit sous le pseudonyme de Visconde de Montelo (Maravilhas de Fátima, 1927, União Gráfica, Lisboa ) :

Interrogatoire de Jacinta :
- « Est-ce que vous avez entendu le Secret, ou seulement Lucie l'entendu ?
- Moi, aussi je l'ai entendu. » (6)

Interrogatoire de François :
- « Est que vous seulement avez vu Notre-Dame, ou l'avez-vous entendez également ?
- Moi, seulement je l'ai vue. Je n'ai rien entendu de ce qu'Elle a dit. »
Ces interrogatoires ont été faites le 11 octobre 1917.

Dans la Quatrième Mémoire Sœur Lucie ecrit après les deux premières parties du Secret, la phrase : « Au Portugal... etc.. Ça vous ne le direz à personne. A François, vous le pouvez dire. »
Il semble que le Secret contient quelques paroles, que Lucie et Jacinte peuvent dire à François, et non une vision, qu'elles pouvaient raconter. Des paroles, pas de narrative. S'il s'agit d'une vision, François pouvait voir. Seulement il n'entendait pas les paroles.
Tous ceux qui etudient Fatima, savent que Lucie entendait, voyait et parlait avec Notre-Dame. Jacinta entendait et voyait. François seulement voyait. Nous avons dans les deux premières parties du Secret, qui constitue le Troisième Mémoire, la vision de l'enfer, décrite de cette forme-là : « Notre-Dame nous a montré une grande mer de feu ... ». Lucie use le pluriel. (7)
Nous pouvons conclure que François certainement voyait les visions, mais n'entendait pas les paroles. Pour cette raison, il n'a pas entendu une partie du Secret qui était constitué de paroles, et cette partie lui a été dite par les autres.
Dans la comunication faite à Fatima par le Cardinal Secrétaire d'État, Angelo Sodano, il y a seulement une description d'une vision, où il est impossible d'insérer la petite phrase : « Au Portugal....etc. »
Comme cette phrase, malgré tout, est mentionnée dans le Document Officiel, non seulement nous ait permis, mais l'amour de la verité nous oblige à investiguer quel est le contexte de ces paroles, qui n'ont pas été revelé, et au contraire, continuent en secret dans les Archives du Vatican.

III

Quel est le contexte, au moins générique, de ces paroles dites par la Très Sainte Vierge ?

Ce que nous connaissons de la Troisième Partie du Secret, c'est qu'au Portugal sera toujours conservé le dogme de la foi. C'est-à-dire la Foi Catholique. Nous avons alors un message prophetique à propos de la conservation de la Foi Catholique au Portugal.
Il y a presque quatre-vingt-dix années que le message a été proféré par la Très Sainte Vierge et en réalité on ne comprend pas, au moment actuel, quelque différence parmi le Portugal et les autres Pays, où l'Eglise est établie et exerce son action.
La crise de l'Église, relative au Dogme, à la Morale et à la Liturgie est universelle dans toute l'Église Romaine, et elle existe au Portugal comme dans tous les autres Pays.
C'est porquoi il semble que la petite phrase : « Au Portugal ... », ne s'est pas accomplie. Elle est future toutefois.

L'enorme et tragique crise de foi dans l'Église, admise au moins par Paul VI et le Cardinal Ratzinger dans le Carême avant d'être élu Benoit XVI, et par beaucoup d’eminentes personnes, tient une précise relation avec ces paroles avec lesquelles commence la Troisième Partie du Secret. Nous sommes obligés à admettre que les paroles qui se suivent ont une référence specifique à cette crise de toute l'Eglise. Cette affirmation est presque banale et tous les specialistes et studieux de Fatima la considère comme évidente.
Il y a cependant quelques critères pour conclure avec sufisament de précision que ce sujet se conserve encore secret, et que les paroles suivantes « Au Portugal... » contiennent le début de la troisième partie du Message.
Le premier critère est le refus systématique d'une série au moins de quatre Papes à révéler ces paroles : Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II et Benoit XVI. Ce refus nous oblige à poser cette question : Quel sujet sera-t-il aussi difficile d'accepter ou d'interpréter que ces Papes refusent de le publier ?

Un sujet seulement aurait cette difficulté : des paroles difficilement interpretées par le Dogme Catholique et en relation directe avec les Papes. Quelque chose comme des erreurs commises par des Papes et en conséquence une fin tragique pour la Suprême Hiérarchie de l'Eglise et pour l'Eglise entière, quoique au final il y aurait un magnifique triomphe du Couer Immaculé de Marie et de Son Fils.
En realité la Troisième Partie du Secret était déjà décrite, probablement, dans un récit du Troisième Mémoire de Lucie.
Il s'agit d'une vision de Jacinta.
Voici le texte :
« Un peu de temps aprés, Jacinte m'appelle.
- N'avez vous pas vu le Saint Père ?
- Non !
- Je ne sais pas comme il a été ! J'ai vu le Saint Père dans une maison très grande, à genoux devant une table, avec les mains dans le visage en pleurant. En dehors de la maison il y avait beaucoup de gens et les uns lui jetaient des pierres, des autres lui faisaient des imprécations et lui disaient des paroles très hideuses. Pauvre Saint-Père ! »
Jacinta m'a demandé :
- « C'est le même que j'ai vu pleurer et de qui la Dame a parlé dans le Secret ?
- « C'est lui - j'ai repondu » (8)

Il semble bien probable que Jacinta se réfère ici à la Troisième Partie du Secret. Il y a ici une identification parmi le Saint- Père de qui la Très Sainte Vierge a parlé dans le Secret et la grande souffrance qui atteindra le Pape, dans une situation très concrète.
Très probablement Jacinta demande à Lucie s'il s'agit de la même personne de la Troisième Partie, que nous ne conaissons pas, mais qui probablement traite d’une situation très tragique avec un Pape isolé dans l’Église et blâmé par tout le monde.
Et en realité il ne s'est pas passé après 1917 aucune situation avec les Papes comme le décrit Jacinta. Le Secret a été révélé dans le Pontificat de Benoit XV. Benoit XV n'a rien souffert comme il est decrit. Vient après Pie XI. Dans son Pontificatl se résout la question Romaine avec Mussolini, qui indemnize la Saint Siége et considère l'État du Vatican comme un État de droit. Vient pendant la guerre Pie XII, qui a été un Papa d'un prestige intellectuel, consideré par tout le monde comme un vrai savant, capable d'appliquer l'enseignement moral à des avances scientifiques extraordinaires du siècle passé. Ni Jean XXIII, ni Jean- Paul I, ni Jean-Paul II ont souffert quelque chose de semblable au récit de Jacinta.

La prophétie de Jacinta peut seulement se vérifier avec une très grande probabilité dans une situation que nous croyons qui vient dans le vrai récit de la Troisième Partie non révélé. Un jour le Pape, Sucesseur de Saint Pierre, se lèvera comme Vicaire du Christ et dira avec clarté que tous ceux qui veulent appartenir à l'Église, au Corps Mystique de Christ, doivent croire dans tous les Dogmes de Foi, comme ils ont été toujours enseignés par le Magistère Infaillible de l'Église et accepter également la Morale de ce Magistère. Ce même Pape restaurera la Liturgie Ancienne de l'Église de la Messe et des Sacrements. Nous aurons alors certainement réalisé les circonstances propices sur la prophétie de Jacinta. Et seulement un Pays, le Portugal, suivera le Pape, parce que tous les autres se sépareront.
C'est ça l’essentielle de la Troisème Partie du Secret.
Cette prophétie se réalisera-t-elle avec ce Pape ? ou avec le suivant ?
On le verrá.

_________________________________________

Notes :

1 - A Mensagem de Fátima, Congregação da Doutrina da Fé, 2000, Paulus Editora, 5.ª Edição
2 - Ibidem ,Op.cit. Pag. 23
3 - Ibidem, Op. Cit pag 20, 22, 23
4 - Documentos, Fátima, António Maria Martins S.J., Porto 1976, pag 340/341
5 - Jose Geraldes Freire, O Segredo de Fátima, Edições Santuário de Fátima, 1977,pag.47
6 - As Grande Maravilhas de Fátima, Visconde de Montelo, União Gráfica, Lisboa, 1927, page 92
7 - As Grandes Maravilhas de Fátima, op. cit, pag. 93
8 - Documentos, Fátima, op.cit. , pag 226 ... 229

Retour
Retour



Site protégé par le Copyright ©