Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

Contribution : n° 24 d
Date : 30/12/2005
Nom :
Sujet : Hypothèse sur la troisième partie du Secret de Fatima

HYPOTÈSE SUR LA TROISIÈME PARTIE DU SECRET DE FATIMA

L’écrivain Laurent Morlier, qui est aussi un éditeur, a écrit des travaux pour « prouver » que la troisième partie du Secret de Fatima, publiée en 2000 par le Vatican, serait un faux. Or, moi aussi je me suis occupé de cette question pour conclure que la fausseté regarde l’interprétation vaticane, non pas la vision décrite par sœur Lucie, vision qui rappelle toute l’histoire de l’Église persecutée.

M. Morlier m’a signalé dans sa réponse du mois d’Août à la revue « Le Sel de la Terre » (p. 9 note 4), pour donner un exemple d’adaptation « sedevacantiste » du Secret de Fatima (!). Nous avons alors, selon cet auteur, les positions suivantes qui sont opposées : d’une part la sienne qui, après ses profondes investigations, revient à déduire que dans les caves vaticanes, probablement à coté des prisons où serait enchaîné Paul VI, on a forgé un faux secret de Fatima pour être confirmé par une fausse Lucie ; d’autre part, ceux qui, comme moi, appliquent la vision symbolique aux réalités de notre Église, parce qu’à la mort d’un pape catholique est certaine que le Siège papale est vacant et il s’agit uniquement de reconnaître la date de cet évènement inévitable. Mais pour M. Morlier il faut éviter, non seulement le symbolisme prophétique, mais aussi l’évidence de cette vacance, même au prix d’inventer un Paul VI martyrisé et réduit au silence. Voilà ce qui est, selon le bon sens, une vraie vacance : conclure que la vision du Secret serait fausse parce que coupable d’un symbolisme absurde, c’est-à-dire accordé aux « sedevacantisme » !.

À ce propos, voilà donc mes considérations :

Étant donné que Dieu, pour préserver la liberté humaine, S’est manifesté souvent par des paraboles et par des symboles… de façon qu’ils ne comprennent pas…, pour quelle raison est-il si difficile pour quelques-uns, d’accepter que la vision du soit disant troisième Secret de Fatima doit être compris sous l’aspect symbolique ? Pourtant cela concède aux gens qui doutent de refuser un signe divin sans qu’il-y ait faute.

Peut-on dire que cette vision, parce qu’elle est un emblème symbolique des questions inquiétantes pour notre foi, c’est un faux ! C’est vrai que cette façon de raisonner est partiellement justifiée comme réaction à la contrefaçon vaticane qui, d’un côté parlait de vision symbolique, mais de l’autre abusait d’elle en l’appliquant à l’attentat contre Jean-Paul II.

Ensuite ces faussetés vont imprégner toute la question autour de la prophétie de Fatima. Celle là représente un évènement qui, même s’il semble avoir peu à faire avec la réalité du monde actuel, se démontre tout à fait connexe à l’actuelle démolition catholique, qui est, à son tour, liée au complot originel à la racine de la Révélation. Et par le symbolisme de la Révélation, de la Genèse à l’Apocalypse, on connaît l’intervention de la Femme jusqu’à la fin des temps.

Pour éclaircir alors la question du Secret de Fatima il faut comprendre que ses sources ne sont pas disponibles que dans la Révélation, qui décrit l’histoire des signes envoyés par Dieu pour aider les hommes. Une histoire liée au complot qui débute à l’aube des temps, causant le Péché originel ; la rébellion contre la Voix de Dieu qui couvre toute l’aventure humaine dans ce monde et ira jusqu’à la fin. C’est le complot contre la paternité divine qui s’est étendue après la crucifixion du Fils à Son Église et à Son Vicaire. C’est la persécution que le monde trame contre la Foi qui fait dire au Pape Pie IX qu’une vraie note de l’Église est d’être persécutée, comme rappelle la vision symbolique du Secret de Fatima.

Les signes divins sont donnés pour aider l’Église à supporter cette croix, dont le moment culminant est celui du Pasteur frappé et des brebis dispersées ; l’heure où Ce qui avait le pouvoir d’empêcher l’escalade de l’ennemi de Dieu dans le Lieu saint, est enlevé … (II Ts 2, 8).

Il faudrait, donc, placer d’abord le Message pour l’heure présente dans le cours de l’histoire du salut — raison des vraies prophéties. N’est-ce pas exactement ce qui a été manifesté dans la vision du Secret ? Même si on ne reconnaît pas la cause de la situation du monde déchristianisé et de la Religion apostasiée, il y a là suffisamment pour comprendre qu’on a reçu le signe de l’heure d’un évènement crucial pour l’humanité : ce que le Secret décrit comme le troisième châtiment. Lisez le Message : le premier châtiment concerne la première grande guerre et la révolution en Russie … mais si le monde ne retourne pas à la Loi de Dieu et les ministres du Seigneur ne recourent à Son pouvoir, il y aura la seconde grande guerre … Si malgré cette immense calamité tout continue comme avant, alors il y aura le troisième châtiment, pire que toutes les guerres.

Voilà où nous en sommes, et si on n’a pas la foi pour reconnaître la gravité de la perte de la Voix de Dieu sur la terre, notre ignorance se démontre aggravée par le mépris des avertissements des Pontifes. Il suffit de lire ce qu’ils ont dit pendant les deux derniers siècles. Mais au contraire, on a accepté comme pasteurs légitimes ceux qui invitaient justement à ouvrir les portes de l’Église à ce monde ennemi, écartant les « prophètes de malheur » : qui seraient, d’après eux ? Les papes, les saints, Notre-Dame de Fatima, où le Seigneur même ?

Il y a un moment précis qui correspond au « massacre papal », auquel corresponde le grand « silence de Dieu ». La vision du Secret de Fatima, ne fait-elle pas voir une cité démolie à moitié ? Après ce massacre elle ne serait inexorablement rendue acéphale et entièrement ruinée ? Si ce moment a été « plus clair en 1960 », comme on l’a reconnu, et il correspond à la présence d’une nouvelle voix au Vatican, quel argument peut être opposé à la conclusion que tout ça doit être le résultat d’une occupation du Siège de la Vérité ? Ce fait était et est encore masqué pour une multitude, mais on ne peut pas dire qu’il est impossible de l’accorder à la vision symbolique de la mort du pape catholique par les boulets et les flèches des philosophies et les idéologies du monde. La pénétration de la mentalité maçonnique de Jean XXIII au Vatican n’est-ce pas une calamité que ni même la pire révolution pourrait accomplir ? Peut-on douter que la « maçonnisation » œcumeniste de Rome est un fait tragiquement achevé ?

Cette débâcle n’est pas un secret ; il s’agit de la réalité historique de notre temps d’apostasie. En tout cas, la mort d’un pape catholique signifie que le Siège Apostolique est rendu vacant. Que dévoile le Secret de Fatima sinon l’heure d’un tel interregnum, suivant l’élimination du pape avec son entourage fidèle ? Ne s’agit-il pas là d’un écroulement sans exemple ? Et si on reçoit un avis pareil, peut-on s’arrêter à des doutes circonstanciels, inévitables quand il s’agit de signes symboliques ? Ou, au contraire, réagir devant son contexte, qui s’avère aujourd’hui tout à fait réel.

Quand et comment va se résoudre ce bouleversement ? Dans la partie finale du Secret, les enfants qui, après avoir vu l’enfer, ont vu le massacre du Pape, ont reçu les paroles rassurantes de la Mère de Dieu : « A la fin mon Cœur Immaculé triomphera … » : le retour du Pape et le triomphe de l’Église, mais à la fin d’une vacance de la Voix divine, dont on ne connaît pas l'effrayante durée. Voilà le troisième Secret de Fatima, qui a été annoncé comme le troisième, suprême fléau : non pas une guerre atomique, mais la mort du Pape et la ruine de la Cité chrétienne.

Qu’en 2006 la prière de recours au Sacré Cœur de Jésus, et au Cœur Immaculé de Marie, unis dans le Saint Esprit, nous porte conseil et nous donne courage pour témoigner de la passion mortelle de notre Mère la Sainte Église.

Retour
Retour



Site protégé par le Copyright ©