Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

Contribution : n° 23a
Date : 27/06/2007
Nom : Jacques Cosson
Sujet : Le double et unique objectif de Notre-Dame

LE DOUBLE ET UNIQUE OBJECTIF DE NOTRE-DAME

  « Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes se sauveront et l'on aura la paix ».

La Sainte Vierge, à Fatima, le 13 juillet 1917

Nous devinons le double but spirituel et temporel poursuivi par Notre-Dame dans sa démarche à Fatima : d'un côté sauver les âmes par la lutte contre le péché ; d'un autre, apaiser les guerres homicides entre des peuples qui sont tous ses enfants.

Toutes les paroles qu'elle prononça sur le chêne vert reflètent ces préoccupations ; mais il en est une où Elle nous dit cela très clairement en quelques mots très brefs :

« Si l'on fait ce que Je vais vous dire, beaucoup d'âmes se sauveront et l'on aura la paix ».

Nous lisons cela dans le texte de la première partie du « secret » de Fatima et qui est le « grand avertissement marial » de la troisième apparition.

Si on lit et relit le récit de cette apparition du 13 juillet 1917 — qui est la plus importante des six et constitue comme le nœud central de tout le « mystère » de Fatima — on y trouve un enseignement assez clair en commentaire de la parole ci-dessus. Les petits pastoureaux les premiers, et ceux qui aiment Notre-Dame à leur exemple, doivent prier et se sacrifier pour épargner aux hommes un double châtiment — d'abord celui de l'enfer dont la Dame leur fait entrevoir les flammes, et qui est la punition individuelle des âmes pécheresses, — ensuite celui de la guerre, puisqu'Elle prédit celle qui éclatera vingt ans après et qui sera suivie de troubles et de persécutions occasionnées par les « erreurs » de la Russie.

Notre-Dame descend ici sur le plan temporel, et même actuel, parce que la justice divine peut atteindre seulement ici-bas, en tant que tels, les collectivités et les peuples coupables.

Notre-Dame vient donc sur le chêne vert pour que nous l'aidions à sauver beaucoup d'âmes et à obtenir la paix pour le monde. Mais — l'a-t-on assez remarqué ? — les deux objectifs qu'Elle unit dans son intention sont étroitement solidaires, l'un ne pouvant être acquis sans que l'autre le soit aussi. Le salut des âmes et la paix vont ensemble parce que le péché et la guerre vont de pair également.

Les âmes se sauvent par l'obéissance à la loi divine qui se résume dans la charité, engendrant l'ordre et la paix, images et préludes du bonheur éternel. La guerre, elle, naît de la désobéissance, de l'orgueil, de la haîne, de la rupture avec Dieu ; elle engendre le désordre, le tout aboutissant à la perte des âmes.

Ainsi la guerre est le châtiment du péché parce qu'elle en est le fruit naturel et la suite logique. C'est la leçon très claire de l'Ancien Testament à toutes ses pages, où la guerre apparaît partout comme le châtiment tenu sans cesse en réserve par le Seigneur contre les prévariations d'Israël. Et dans le Nouveau, nous voyons le Divin Maître annoncer la guerre juive et la ruine de Jérusalem comme punition de l'aveuglement volontaire de ses compatriotes. (Luc, XIX, 41-45).

Si Marie pouvait nous arracher au péché, elle obtiendrait par surcroît et comme par ricochet, la consolidation de la paix, et ainsi seraient rétablis en même temps le Règne de Dieu et l'ordre normal des choses.

Extraits du livre du Père Barthas : « Ce que la Vierge nous demande »
Ed. Fatima, 1966, pp. 13-15.

Retour
Retour



Site protégé par le Copyright ©