Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

.

Contribution : n° 20
Date : 04/04/2005
Nom : Jean-Louis Mangin et Camille Pierron (France)
Sujet : Pour succéder à Jean-Paul II, aurons-nous un pape mondialiste ou un pape fatimiste ?
           (Lettre ouverte à un Cardinal « papabile »)

POUR SUCCÉDER À JEAN-PAUL II,
AURONS-NOUS UN PAPE MONDIALISTE
OU UN PAPE FATIMISTE ?

( Lettre ouverte à un Cardinal « papabile » )

Other languages : Français  —  English  —  Español

          Éminence,

          Jean-Paul II nous a quittés hier soir après être allé « au bout de la souffrance » comme l’a écrit l’hebdomadaire français “Paris Match” du 31 Mars. Ce faisant, ce dernier ne savait sans doute pas que ce titre illustrait une phrase tirée du « Secret de Fatima », à savoir « Le Saint-Père aura beaucoup à souffrir », ce qui s’est réalisé à la lettre avec les 10 hospitalisations de Karol Wojtyla. C’est dire que le « Message de Fatima » continue à être LA « GRILLE DE LECTURE » des événements, même si la pensée unique universelle et vaticane n’en fait « aucun cas », ce que l’on constate actuellement à travers le concert médiatique de louanges universelles auquel nous assistons.

Voilà donc pourquoi nous vous écrivons et ce d’autant plus que la rumeur publique fait de vous un « papabile ». Nous tentons donc notre chance, tout en sachant, par l’histoire de l'Église que, lorsqu’on rentre « papabile » au Conclave, on en sort très souvent Cardinal.

Nous le faisons, ne connaissant pas les desseins de la Divine Providence, n’ayant aucune révélation particulière à vous transmettre, mais simplement désireux, de « faire cas » d’un “Message” authentifié par le “Miracle du soleil” du 13 Octobre 1917, le plus grand miracle de l’histoire du Salut après la Résurrection de Notre-Seigneur Jésus-Christ, puisque annoncé à l’avance et constaté par 70 000 personnes, « des messieurs et des dames de rangs et de conditions différentes ».

Comme nous savons que votre temps est précieux, nous irons droit au but.

Le prochain Pape aura à promouvoir la dévotion au Coeur Immaculé de Marie
dans le monde entier, car « Dieu le veut »...

Et cela passera par la mise en oeuvre de la totalité du “Message de Fatima” qui comporte trois demandes.

Pour vous aider dans ce domaine, voici donc un court résumé de ce qu’il faut savoir à propos de la volonté du Ciel.

...Or, si le défunt Saint-Père a beaucoup fait pour Fatima et nous l’en remercions...

En effet, il a fait ce qu’aucun Pape n’avait fait avant lui :

► 1° Il est allé à Fatima, en 1982, en 1991 et en 2000, chaque fois les 12 et 13 Mai.

► 2° Le 13 Mai 2000, il a béatifié François et Jacinthe, deux des trois petits voyants.

► 3° Le 26 Juin 2000, il a fait publier le “Troisième secret de Fatima” par la Congrégation pour la Doctrine de la foi.

► 4° Il a fait inscrire la fête de Notre-Dame de Fatima au calendrier de l’Église catholique, à la date du 13 Mai 2002.

C’est ce qui amène le Père Edward D. O’Connor, religieux américain, à écrire :

(...) Jean-Paul II a fait quelque chose d’inhabituel dans l’histoire de I’Église quand il est allé à Fatima, en mai dernier, pour la béatification des deux voyants, Francisco et Jacinta. Il a décidé que le dénommé « Troisième secret de Fatima » devait être publié par la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Jamais auparavant une révélation privée n’avait à ce point été admise par I’Église si ouvertement et à un tel niveau.

Concernant les apparitions et les messages qui s’y rattachent, I’Église est toujours extrêmement prudente. Elle attend longtemps, vérifiant leur orthodoxie et observant leurs fruits. Même lorsque tout semble correct, seule une approbation très indirecte est donnée au message lui-même. Ce fut le cas pour Guadalupe, la Médaille miraculeuse, La Salette, Lourdes, Knock et bien d’autres apparitions. Au début, il en a été de même pour Fatima. Bien que Marie y soit apparue en 1917, ce n’est qu’en 1940 que Rome a commencé à émettre des signes réels d’approbation à son sujet. Mais jamais auparavant un pape n’avait pris sur lui-même de publier et d’autoriser le message d’un voyant.

Que le Saint Père agisse ainsi indique que le message a non seulement un sens pour lui, mais aussi qu’il mérite une attention soutenue de la part de l’ensemble de I’Église (...).

Source : « Fatima. A propos du 3ème secret », article du Père
Edward D. O’Connor, religieux américain, dans “Chrétiens Magazine”, mensuel français,
n° 141 du 15 Mai 2001, page 22

...Il n’a cependant parcouru que le tiers du chemin voulu par le Ciel !...

Première demande - Concernant l’approbation de la dévotion réparatrice des premiers samedis de cinq mois consécutifs :

Pie XI et ses cinq successeurs n’ont rien fait à ce jour. Seul, Mgr Da Silva, Évêque de Leiria-Fatima l’a approuvée, le 13 Septembre 1939, « seulement dix jours après le début de cette horrible guerre qu’elle devait empêcher ».

Nous estimons donc à 0,1 % l’état d’avancement de cette demande.

Deuxième demande - Concernant la consécration de la seule Russie au Coeur Immaculé de Marie au cours d’un acte collégial, solennel, public, explicite et clair de réparation :

Pie XII a consacré la seule Russie au Cœur Immaculé de Marie, le 7 Juillet 1952, dans sa lettre apostolique “Sacro Vergente Anno”. Mais il n’était pas entouré des Évêques. Toutes les autres consécrations faites ont concerné le monde, avec mention plus ou moins voilée de la Russie.

Nous estimons donc à 50 % l’état d’avancement de cette demande.

Troisième demande - Concernant la publication du “Troisième Secret de Fatima” :

Celle-ci a été faite, le 26 Juin 2000, avec quarante (40) ans de retard par rapport à la date voulue par le Ciel. Toutefois, bien que Soeur Lucie ait déclaré, le 17 Novembre 2001, dans un entretien avec Mgr Tarcisio Bertone, Secrétaire de “La Congrégation pour la Doctrine de la Foi”, que « tout a été publié », nous sommes très étonnés de constater qu’il y manque la phrase clé : « Au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi ».

De plus, nous n’avons pas été convaincus par la « tentative d’interprétation » proposée par le Cardinal Ratzinger dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est aussi obscure que la vision proposée. Quant à la mise sous scellés de la cellule de Sœur Lucie, après le décès de cette dernière, cela nous a laissés perplexes car, si « tout a été publié », que signifie une telle décision au plan de la cohérence ?

Nous estimons donc à 49 % l’état d’avancement de cette demande.

○ ● ○ ● ○ ● ○

Si l’on additionne ces trois états d’avancement, et si on en déduit le pourcentage correspondant, on peut hélas conclure que le message de Fatima a seulement été mis en œuvre à 33 %, quatre-vingt huit ans (88) après que la Reine du Ciel soit venue en personne nous dire que « Dieu veut établir dans le monde la dévotion à son Coeur Immaculé ».

C’est dire si le projet de la Sainte Trinité pour « ce temps qui est notre temps » a peu avancé.

...Aussi, nous continuons à espérer contre toute espérance
et à attendre le jour où son successeur (peut-être Pie XIII ?) fera « enfin »
tout ce que le Ciel attend de lui...

Approuver la dévotion réparatrice des premiers samedis de cinq mois consécutifs, et donner l’exemple en la pratiquant régulièrement, ce qui, à notre connaissance, n’a jamais été fait par aucun des papes, de Pie XI à Jean-Paul II.

Ordonner aux Évêques de consacrer la seule Russie (et non le monde, la famille humaine, tous les peuples, le genre humain, l'Église...) au Coeur Immaculé de Marie au cours d’un acte collégial, solennel, public, explicite et clair de réparation.

Lever l’embargo sur tous les documents concernant le “Message de Fatima”, les publier et les faire passer à tous les catholiques, en rompant avec la pensée unique vaticane actuellement dominante et en vous appuyant, pour cela, sur la seule interprétation vivante, concrète, historique, passionnante et vraie, qui est celle développée tous les mois par un français, l’abbé de Nantes et son équipe de moines apostoliques, et qui démontre que « l’Évêque vêtu de blanc qui parcourt la grande ville à moitié en ruine (c’est-à-dire l'Église catholique après quarante ans d’auto démolition) » n’est autre que Jean-Paul Ier.

Pour en savoir davantage, en plus de notre site, vous pouvez consulter celui de “La Contre-Réforme Catholique au XXIème siècle”, (www.crc-resurrection.org), qui apporte un éclairage permanent sur Fatima.

...Aussi, nous prions déjà quotidiennement pour vous (qui aurez à l’élire)
ainsi que pour lui.

Tout cela nécessitera, Éminence, beaucoup de sainteté, de courage et même d’héroïsme car le prochain Pape aura à affronter tout ce que la Sainte Église catholique comporte d’ennemis, à l’extérieur mais aussi et surtout dans son sein. Cependant, pour cela, il pourra s’appuyer sur le Coeur Immaculé de Marie qui ne lui fera jamais défaut. Pensez-y lorsque vous aurez à l’élire.

Alors, s’il entre dans cette « nouvelle Alliance conditionnelle en Marie », « la Russie se convertira et un certain temps de paix sera donné au monde », ce qui se traduira par « le triomphe du Cœur Immaculé de Marie » et un triple déplacement, aux yeux des médias stupéfaits par ce dénouement inattendu par eux :

Le premier déplacement sera celui du schisme orthodoxe à l’unité romaine, ce que personne n’a encore su réaliser depuis le XVème siècle et ce qu’un faux oecuménisme en vigueur est incapable de produire comme fruit.

Le second déplacement sera celui de l’athéisme, qui débouche inéluctablement sur la consomption de l’Église catholique, à la foi qui se manifestera par la résurrection de cette même Église indivise.

Le troisième déplacement sera celui de la guerre quotidienne, allumée et entretenue par « l’Ange à l’épée de feu », à la paix universelle, ce que l’ONU est bien incapable d’apporter.

C’est pourquoi vous pouvez d’ores et déjà compter sur notre prière à cette intention, sur notre volonté de servir les intérêts du Ciel et sur l’assurance de nos sentiments les plus déférents à votre égard.

Jean-Louis MANGIN
& Camille PIERRON

En la fête de la Divine Miséricorde,
le 3 avril 2005.

Retour
Retour



Site protégé par le Copyright ©