Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

Contribution : n° 19
Date : 25/07/2004
Nom : (France)
Sujet : Le faux Troisième Secret de Fatima

FATIMA : ALERTE ROUGE !

Il y a quatre ans, le Vatican renégat — infiltré depuis des lustres par le communisme et le modernisme maçonnique — a publié ce qu’il disait être le troisième Secret de Fatima. Or, on a tout lieu de penser qu’il n’en a pas livré le texte intégral, si tant est qu’il n’ait pas inventé de toutes pièces cette vision surprenante, interprétée par lui comme étant celle du « martyre » de Jean-Paul II et comme n’annonçant plus l’avenir. De sérieux indices permettent en effet de repérer la censure (ou le faux), à commencer par l’absence de toute parole de la Très Sainte Vierge, qui s’est pourtant exprimée de la façon la plus claire dans les deux premiers Secrets, ainsi qu’elle a coutume de le faire chaque fois qu’elle se manifeste. Cela, c’était hier, quand bien même on peut être sûr que le monde entier aura à en reparler demain — Voir, à ce sujet, les conclusions accablantes de l’étude que Vincent Morlier a publiée aux éditions D.F.T sous le titre « Le troisième Secret de Fatima publié par le Vatican le 26 juin 2000 est un faux – En voici les preuves ».

Par ailleurs, on attend toujours que le Saint-Père — en union avec tous les évêques du monde — consacre expressément, publiquement et solennellement la Russie — et elle seule — au Cœur Immaculé de Marie, comme la Très Sainte Vierge l’a demandé en 1917… Et l’on risque d’attendre encore, car peut-on imaginer que les évêques actuels — ou ce qui en tient lieu — accepteraient de s’unir à un Jean-Paul II qui recouvrerait assez de vigueur, d’autorité et de jugeote pour décider subitement de faire la volonté du Ciel, si longtemps ignorée ?… En outre, tout donne à penser que le prochain pontificat sera pire que celui — désastreux — qui n’en finit pas de s’achever. En effet, non seulement la hiérarchie ecclésiale actuelle s’enfonce un peu plus chaque jour dans l’apostasie déclarée, mais si l’on en croit la prophétie des papes de saint Malachie, le prochain pontife (surnommé « la gloire de l’olivier ») sera celui à travers lequel le démon tentera de donner le coup de grâce à l’Église, avant que celle-ci ne connaisse une salutaire catharsis de nature et d’ampleur inconcevables pour l’instant. Cela, c’est aujourd’hui, et l’on aura aussi l’occasion d’en reparler demain.

Mais il y a plus grave et plus urgent encore. Il vient de se produire à Fatima un événement que l’on peut, sans exagérer, qualifier d’immonde, car il a été manifestement piloté d’« en bas », d’abominable, car il correspond à « l’abomination de la désolation dans le lieu saint », et de scandaleux, car on imagine sans peine les dégâts supplémentaires qu’il va causer dans des âmes tragiquement abêties depuis Vatican II par le mythe de l’obéissance due au Saint-Père en toutes circonstances. De quoi s’agit-il donc ?

Avec la bénédiction active du Vatican, et en particulier du Souverain Pontife, le haut clergé local — féru de faux œcuménisme — s’est à jamais discrédité en autorisant la tenue, dans la chapelle des apparitions, d’une cérémonie hindoue en l’honneur d’une « déesse aux dix-huit bras », c’est-à-dire d’un démon. Voir article

Le caractère immonde, abominable et scandaleux d’un tel événement ne peut que sauter aux yeux de tout catholique véritable, qui en ressent une authentique souffrance s’il songe à celle qu’en éprouve la Très Sainte Vierge, ainsi narguée et méprisée dans l’un de ses sanctuaires les plus vénérables, en tout cas dans celui qui — avec La Salette — est le plus porteur de prophéties eschatologiques.

Il faut désormais une sacrée dose d’aveuglement volontaire pour ne pas voir que la hiérarchie ecclésiale actuelle est collectivement possédée (sans préjudice, d’ailleurs, de possessions individuelles…). Le Mystère d’iniquité s’étale en effet à nos yeux, puisque dans sa fureur impie et destructrice, cette même hiérarchie :

● se compose dans sa quasi-totalité de gens qui, non contents du mal accompli depuis quatre décennies, insistent pour continuer la fuite en avant vers l’abîme, c’est-à-dire « dépasser le concile Vatican II », au cours duquel — entre autres vilenies — on a fait sortir par la petite porte la Très Sainte Vierge, à la grande joie de ces faux théologiens devant lesquels des pères conciliaires gâteux se prosternaient en majorité ;

● persiste à ne pas divulguer un troisième Secret à la fois complet et authentique, auquel elle cherche en fait à donner un enterrement de première classe, dans la mesure où elle y voit — à juste titre — une hypothèque à lever en faveur de son modernisme suicidaire ;

● s’obstine à ne pas consacrer la Russie au Cœur Immaculé de Marie, car elle croit ou fait mine de croire le communisme mort et l’orthodoxie amie, alors que ces deux fléaux parfaitement complémentaires restent les inépuisables sources d’erreur qu’ils n’ont cessé d’être depuis leurs débuts respectifs ;

● en vient maintenant à souiller et profaner Fatima après avoir souillé et profané plusieurs fois Assise, à la seule fin de verrouiller son faux œcuménisme… comme s’il était quoi que ce soit d’irréversible par la Puissance divine !

Nous savons que l’Église a les promesses de la vie éternelle. Nous savons que le moment venu, Dieu interviendra. Nous savons que la Très Sainte Vierge, aujourd’hui bafouée chez elle, écrasera une bonne fois pour toutes la tête du serpent qui est à l’origine de toute cette boue. Mais nous ne devons pas rester les bras croisés pour autant, et puisqu’il nous a été donné la Grâce redoutable d’être les derniers catholiques, sans l’avoir cherché et sans en éprouver le moindre orgueil, nous avons le devoir absolu de réagir pour que Dieu sache qu’Il n’est pas seul à défendre Son Église éternelle. C’est pourquoi il nous faudra répondre en masse à l’appel que Mgr Fellay envisage de nous lancer pour que l’an prochain, nous nous rendions à Fatima en pèlerinage de réparation. Cela et prier, c’est tout ce que nous pouvons faire… Raison de plus pour le faire !

 

          Notre-Dame de la Sainte Espérance, convertissez-nous !

Retour
Retour



Site protégé par le Copyright ©