Forum

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

+ Troisième secret

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

FORUM ET DÉBATS

DROIT D'EXPRESSION

.

Contribution : n° 11a
Date : 13/09/2000
Nom : Jean-Louis Mangin / Camille Pierron (France)
Sujet : La Consécration de la seule Russie reste encore à faire : la preuve médicale.

LA CONSÉCRATION DE LA SEULE RUSSIE
RESTE ENCORE À FAIRE :
LA PREUVE MÉDICALE

« La pensée unique vaticane » est un courant dominant au sein de I'Église catholique :

Il existe au sein de la Curie romaine et parmi le Collège des Cardinaux un groupe de pensée qui est viscéralement hostile à Notre-Dame de Fatima tout en cachant cette haine derrière une attitude publique d'amour envers Marie. Car ce courant ne supporte pas le dessein de Dieu annoncé à Fatima qui est d'établir dans le monde la dévotion au Cœur Immaculé de Marie et l'intrusion du Ciel dans les affaires temporelles des hommes. Cela lui semble, en effet, une atteinte à sa Liberté avec un grand L et à sa dignité d'Adultes libérés du poids de l'obéissance avec un grand A. Ce faisant, il se comporte comme les grands enfants qui, dans une famille, disent sans cesse à leur mère « Chère Maman, tu sais bien que nous t'aimons » tout en refusant obstinément de faire ce qu'elle leur demande pour leur bien spirituel et temporel.

Cette attitude de distanciation n'est pas nouvelle. A un autre échelon, nous avions constaté, juste après Mai 68, la même défiance de certains Évêques par rapport au Saint-Père. Exemple : en 1972, Mgr Yves Bescond, Évêque auxiliaire de Corbeil-Essonnes (France), disait à l'un d'entre nous qui lui faisait part de sa souffrance de voir qu'il ne relayait en rien les paroles de Paul VI : « Mais dites-moi! Que connaît réellement le Pape de la sociologie de mon diocèse ? ». Il voulait dire, par là, d'un ton méprisant par ailleurs : « Foutez-moi la paix! Je suis assez grand pour me débrouiller par moi-même ».

La caractéristique de ce courant est donc d'agir de façon autocéphale tout en restant dans les structures de I'Église, bien installé aux postes de commande pour promouvoir sa politique d'animation spirituelle du grand rassemblement syncrétique de toutes les religions au service d'un gouvernement mondialiste centralisé basé sur « les droits de l'homme» et la trilogie «Liberté, Égalité, Fraternité ».

Nous qualifions donc ce courant de « pensée unique vaticane » sans bien savoir dans quelle mesure Jean-Paul II en est le moteur, le prisonnier ou le timonier qui essaie, en tentant de concilier les contraires, de faire avancer les affaires des uns et des autres.

Or ce courant qui est prépondérant dans les media nous ressasse sans cesse que la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie est faite depuis l'acte du 25 mars 1984.

Le bon sens médical va cependant contre « la pensée unique vaticane » :

Après avoir fait appel au bon sens médical, puis rappelé les exigences du Ciel, nous passerons cette consécration au crible inattendu de cet outil d'analyse. La conclusion s'imposera alors d'elle-même.

Mais tout d'abord, que dirait un patient si son habituel médecin de famille lui prescrivait deux médicaments à prendre, le premier en Août 2000, le second 32 ans après, en Avril 2032 ? Malgré toute l'affection qu'il lui porte et la compétence qu'il lui reconnaît pour le fréquenter depuis longtemps, il serait sans doute surpris et se demanderait s'il doit continuer à lui faire confiance.

Et bien, c'est exactement ce qui s'est passé avec les diverses tentatives faites par les Papes du XXème siècle.

Car le Ciel a demandé la Consécration de la seule Russie au Cœur Immaculé de Marie par le Pape et les Évêques au cours d'un acte collégial, solennel, public, explicite et clair de réparation. Or, qu'on fait ces derniers pour répondre à cette demande ?

1°) Certes, Pie Xll, le 7 Juillet 1952, a consacré la seule Russie au Cœur Immaculé de Marie, dans sa lettre apostolique "Sacro Vergente Anno". Mais il n'était pas entouré des Évêques.

2°) Certes, Jean-Paul II et les Évêques, les 24 et 25 Mars 1984, ont consacré le monde au Cœur Immaculé de Marie.

3°) Certes, la somme de ces deux Consécrations prend en compte l'ensemble des paramètres demandés (La seule Russie, le Pape et les Évêques).

Mais, et c'est là qu'on retrouve la comparaison médicale si utile, prendre deux médicaments à 32 ans d'intervalle ne donne pas le même résultat que les prendre ensemble en une seule fois, conformément à la prescription établie par un médecin compétent et qui plus est, céleste, dans notre cas.

Il faut donc rompre avec « la pensée unique vaticane » pour faire avancer les affaires du Ciel :

Nous en concluons donc qu'Il n'est pas étonnant, dans ces conditions, que la consécration collégiale du monde des 24 et 25 Mars 1984, même si elle a apporté des résultats spectaculaires comme la chute du Mur de Berlin, ait été inefficace pour obtenir la conversion de la Russie au catholicisme, ce qui est le but recherché par le Ciel.

Et comme la prochaine tentative du 8 Octobre 2000 ressemble comme deux gouttes d'eau à sa cousine des 24 et 25 mars 1984, le résultat n'en sera toujours pas, hélas, le retour de la Russie et de l'orthodoxie au sein du catholicisme romain, ni, par voie de conséquence, l'approbation officielle, par le Saint-Siège, de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie.

Pour cela, il faudra sans doute un Pape du style de Saint Pie XIII (?) qui ose rompre avec cette politique de compromis et de duperie, même si, et nous le savons depuis la publication de la vision de Sœur Lucie, il devra le payer de sa vie. Mais la Renaissance de I'Église catholique est à ce prix.

Retour
Retour



Site protégé par le Copyright ©