Le troisième secret

Site de référence des Apparitions de la Sainte Vierge à Fatima
          Accueil

+ Le Portugal

+ Les voyants

+ Les apparitions
     à Fatima

+ Les apparitions
     à Pontevedra

+ Les apparitions
     à Tuy

 Troisième secret

   + Historique
   + Documents
       officiels
   + Analyse
       approfondie
   + Contenu
       probable

+ Le Procès

+ La critique

+ Actualités

+ Spiritualité

+ Saint Pie X

+ Droit à la vie

+ Librairie

+ Forum

+ Livre d'or

+ Liens

+ Mises à jour

+ Aide

+ Courriel

+ Annonces

+ Faire un don

LE TROISIÈME SECRET

Contenu probable

.

CONTENU PROBABLE DE
L'AUTHENTIQUE TROISIÈME SECRET

Après l'analyse approfondie du document pour la doctrine de la Foi, analysons maintenant les déclarations et les écrits officiels de l'Eglise catholique afin de cibler le contenu de l'authentique troisième message de Notre-Dame.

Seule certitude : la véritable lettre de sœur Lucie, sur laquelle figure le message de Notre-Dame ne contient pas plus d'une vingtaine de lignes manuscrites.
En lisant les écrits de la voyante, le lecteur attentif sera surpris de tomber sur cette phrase : « Au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi, etc. ». Cette phrase (terminée par "etc."), attire l'attention pour plusieurs raisons : d'une part, parce qu'elle n'est pas située à sa place logique dans les écrits de sœur Lucie ; et d'autre part, parce que dans tous les ouvrages écrits par ceux qui, en complicité avec le Vatican, veulent étouffer l'affaire du troisième secret, cette partie est très curieusement "oubliée".
Il est évident que cette phrase a été placée là dans l'intention de laisser transparaître une partie du message.

Si, comme il est dit dans la phrase, le Portugal conservera toujours le dogme de la foi, c'est donc qu'en toute logique elle se perdra ailleurs !. On ne peut s'empêcher alors de faire le rapprochement avec le message de Notre-Dame, en 1846, à la Salette (en France) :

N.D. de la Salette"En l'année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer : ils aboliront la Foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ; ils les aveugleront d'une telle manière, qu'à moins d'une grâce particulière ces personnes prendront l'esprit de ces mauvais anges. Plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi, et perdront beaucoup d'âmes.(Note)Voir: rubrique « FORUM », textes n°14 et 14a.
Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu ; ils auront un très grand pouvoir sur la nature; il y aura des églises pour servir ces esprits.
Des personnes seront transportées d'un lieu à un autre par ces esprits mauvais, et même des prêtres, parce qu'ils ne se seront pas conduits par le bon esprit de l'Evangile, qui est un esprit d'humilité, de charité et de zèle pour la gloire de Dieu. On fera ressusciter des morts et des justes.
Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires parce que la vraie foi s'est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde. Malheur aux Princes de l'Eglise qui ne se seront occupés qu'à entasser richesses sur richesses, qu'à sauvegarder leur autorité et à dominer avec orgueil. !
Le vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir parce que pour un temps l'Eglise sera livrée à de grandes persécutions: ce sera le temps des ténèbres ; l'Eglise aura une crise affreuse.
La sainte foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même et être supérieur à ses semblables. On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés aux pieds ; on ne verra qu'homicides, haine, jalousie, mensonge et discorde, sans amour pour la patrie ni pour la famille.
Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur ne verront le triomphe de l'Eglise de Dieu.
Les gouvernants civils auront tous un même dessein, qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toute sorte de vices.

L'année 1864 ne marqua pas le début des désordres annoncé par Notre-Dame dix-huit années plus tôt. L'Eglise connaissait une impulsion missionnaire jamais vue dans les siècles passés et la foi rayonnante qui illuminait les lieux saints témoignait de sa vitalité. Alors ?
Le diable, avec un grand nombre de démons, se sont bien détachés de l'enfer "en l'année 1864", mais la révélation au Pape Léon XIII vient nous mettre sur la voie :

IL semblerait, en effet, que pour arriver à leur fin, les forces diaboliques ont eut besoin d'un délai pour attirer à eux un grand nombre d'âmes. La révélation mystique, qui semble authentique, offre l'explication la plus logique du pourquoi le mal s'est abattu dans l'Eglise un siècle plus tard.
Selon la version la plus largement acceptée, voici ce qui arriva le 13 octobre 1884, après que le pape Léon XIII eut terminé de célébrer la Messe dans la chapelle du Vatican, entouré par quelques cardinaux et membres du personnel.
Léon XIII s'arrêta soudain au pied de l'autel, environ dix minutes, comme en extase, le visage pâle comme la mort. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il composa la prière à Saint Michel, donnant l'ordre de la réciter partout après les Messes-basses ; ceci se fit jusqu'à l'époque de tous les chambardements dans l'Eglise, vers les années 1962-1963.
Lorsque son entourage lui demanda ce qui était arrivé, il expliqua qu'au moment où il s'apprêtait à quitter le pied de l'autel, il entendit soudainement deux voix : l'une douce et bienveillante, l'autre gutturale et rauque. Les voix semblaient venir d'auprès du tabernacle. tandis qu'il écoutait, il entendit la conversation suivante :

La voix rauque, celle de satan dans son orgueil, se vantait à Notre-Seigneur en disant :
« Je peux détruire ton Eglise ! »
La voix douce du Seigneur répondit : « Tu le peux ? Alors, fait-le donc »
Satan : « Pour cela, j'ai besoin de plus de temps et de puissance »
Notre-Seigneur : « De combien de temps ? »
Satan : « De 75 à 100 ans, et il me faut aussi un pouvoir plus grand sur ceux qui se livreront à mon service »
Notre-Seigneur : « Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais-en ce que tu voudras »

Si cette manifestation surnaturelle est authentique, elle offre l'explication la plus logique du bouleversement que connaît l'Eglise depuis le Concile Vatican II. La date de 1864 trouve alors son plein effet dans la période comprise entre l'année 1939 et 1964 ; délai qu'il a fallu aux forces du mal pour corrompre les âmes et les attirer vers le démon.

Dès lors, tout est beaucoup plus clair. La désorientation diabolique dans l'église date bien de ces années-là, et plus particulièrement avec l'élection, contre toute attente, du Pape Jean XXIII qui annonça, le 24 janvier 1959, la convocation d'un concile œcuménique. Celui-ci s'ouvrit, sous sa présidence, le 11 octobre 1962, mais ne le clôtura pas puisqu'il mourut le 3 juin de l'année suivante (Sur sa possible béatification, voir forum n° 7). Ce fut l'archevêque de Milan, Giovanni Montini, qui succéda en plein concile au siège apostolique et prit le nom de Paul VI. Sous son autorité, la prophétie annoncée 100 ans plus tôt par Notre-Dame, à La Salette, se réalisait. Le concile, infiltré par la Franc-maçonnerie, était bien entrain de détruire l'Eglise, de l'intérieur !, confirmant ainsi la confidence de Léon XIII qui, en 1884, déclarait : « Les Francs-maçons ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions... C'est publiquement, à ciel ouvert, qu'ils entreprennent de ruiner la Sainte Eglise ».
Pas étonnant alors que le Vatican ne souhaite pas rendre publique l'authentique troisième secret ; car en le faisant il remettrait indiscutablement en cause l'autorité même dudit Concile, avouant publiquement au monde dans quel état d'hérésie se trouve aujourd'hui l'Eglise catholique ! ; d'ailleurs, de l'aveu même du Pape Benoît XVI, alors Cardinal : « nous vivons une apostasie de la foi » (déclaration du 17 juin 1999 au Séminaire organisé par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, à Rome, devant un parterre de plus de 100 évêques et cardinaux du monde entier). (Voir déclaration du 18 juin 1999).

Cela confirme aussi les confidences de Sœur Lucie dans un entretien avec le Père Fuentes, le 26 décembre 1957, où la voyante fait allusion au troisième secret :

« Seuls le Saint-Père et Mgr l'évêque de Fatima pourraient le savoir de par la volonté de la Très Sainte Vierge, mais ils ne l'ont pas voulu, pour ne pas être influencés. » Et elle ajoute : « Le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge ; beaucoup de nations disparaîtront de la surface de la terre. La Russie sera l'instrument du châtiment du Ciel pour le monde entier si nous n'obtenons pas auparavant la conversion de cette pauvre nation.
Ce qui afflige le plus le Cœur Immaculé de Marie et celui de Jésus, c'est la chute des âmes religieuses et sacerdotales. Le démon sait que les religieux et les prêtres, en manquant à leur belle vocation, entraînent de nombreuses âmes en enfer (...)
N'attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier; n'attendons pas non plus qu'il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non. Notre Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n'en a pas fait cas. C'est pourquoi maintenant, il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme spirituelle (...)
Le démon veut s'emparer des âmes consacrées ; il essaie de les corrompre pour endormir les autres dans l'impénitence finale. Il emploie toutes les ruses, allant même jusqu'à suggérer de retarder l'entrée dans la vie religieuse (...)

La Très Sainte Vierge ne m'a pas dit que nous sommes dans les derniers temps du monde, mais Elle me l'a fait voir pour trois motifs :

1) Parce que le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge (...) où l'on saura de quel côté est la victoire, de quel côté la défaite. Aussi, dès à présent, ou nous sommes à Dieu ou nous sommes au démon ; il n'y a pas de moyen terme.

2) Car les deux derniers remèdes que Dieu donne au monde sont le saint Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers remèdes, cela signifie qu'il n'y en aura pas d'autres.

3) Lorsque Dieu va châtier le monde, Il épuise auparavant tous les autres recours. 0r quand il a vu que le monde n'a fait cas d'aucun, (...) Dieu nous a offert avec une certaine crainte le dernier moyen de salut, sa Très Sainte Mère. Car si nous méprisons et repoussons cet ultime moyen, nous n'aurons plus le pardon du Ciel. (...) Souvenons-nous que Jésus-Christ est un très bon Fils et qu'il ne permet pas que nous offensions et méprisions sa Très Sainte Mère. »

Et enfin : « Voilà pourquoi ma mission n'est pas d'indiquer au monde les châtiments matériels qui arriveront certainement si auparavant le monde ne prie pas et ne fait pas pénitence. Non. Ma mission est d'indiquer à tous l'imminent danger où nous sommes de perdre notre âme à jamais si nous restons obstinés dans le péché. »

Cette confidence ne permet plus de douter de l'authenticité de la vision du Pape Léon XIII, et démontre qu'il a bien fallut au démon entre 75 et 100 ans pour gagner les âmes consacrées à Dieu. Si le secret aurait été livré au monde en 1960 tout aurait été extrêmement clair !... mais Sœur Lucie nous avertit, déjà en 1957, que le Saint-Siège ne dira rien... et pour cause ! : « N'attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier ; n'attendons pas non plus qu'il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non... ».

En conséquence, on peut légitimement affirmer que la Congrégation pour la doctrine de la Foi a présenté au monde un « FAUX SECRET », afin de ne pas révéler aux chrétiens dans quel état d'apostasie se trouve plongée l'Eglise.


...Mais à la fin
mon Cœur Immaculé triomphera

Face à cette situation, la Sainte Vierge donne une solution pour en sortir : consacrer la Russie à Son Cœur Immaculé, en communion avec tous les évêques du monde !. Certains diront que cette consécration à été faite... il n'en est rien :

  • le 31 octobre 1942 le pape Pie XII a consacré, non pas la Russie, mais l'église et le monde au Cœur Immaculé de Marie.
  • le 7 juillet 1952, la lettre apostolique "Sacro vergente anno" consacre le peuple russe au Cœur Immaculé de Marie, mais non pas la Russie comme l'a demandé la Sainte Vierge.
  • le 13 mai 1982, lors de son voyage à Fatima, le pape Jean-Paul II prononce un "acte d'offrande" (une prière) dont le lendemain, sœur Lucie indiquera que cet acte n'est pas ce que Notre-Dame veut. En effet, pour répondre fidèlement à la demande du Ciel, il faudrait que chaque évêque du monde fasse dans sa cathédrale une consécration publique et solennelle de la Russie en réparation pour tous les Outrages commis contre le Cœur Immaculé de Marie.
  • le 25 mars 1984, au cours d'une cérémonie, les évêques avaient été invités à s'unir au pape pour une consécration (la Russie n'était pas désignée nommément). La plupart se sont dérobés à cette invitation. Hors, la Vierge "veut" une consécration de la Russie à Son Cœur Immaculé non pas facultativement au bon vouloir de chaque évêque, et en ce sens force est de constater que, une fois de plus, le Vatican n'a pas répondu selon la demande de la Sainte Vierge.

IL y a urgence à faire cette consécration comme le veut Notre-Dame sinon, nous a t-elle dit, la Russie continuera à répandre ses erreurs dans le monde :

En effet, la Russie est formé d'une union d'états formant un bloc jadis appelé URSS (aujourd'hui "Russie")... le nom change, mais dans les faits c'est la même chose.
L'Europe suit le même chemin ! : prenant exemple sur les erreurs de l'Est, elle se constitue en une union d'états et peu à peu la dictature est en train de se mettre en place, puisque déjà certaines beaucoup de directives européennes obligent les états membres de l'Europe à se plier aux exigences du parlement européen.
La Sainte Vierge nous dit aussi que des nations seront anéanties :

N.D. de la SaletteLa France, comme d'autres pays d'Europe perdront leur statut de nation pour devenir des états du gros bloc de « L'Union » (EU). Face à cette dictature qui s'installe peu à peu, les habitants de l'Europe (surtout les plus pauvres) vont être de plus en plus opprimés. Face à cette appauvrissement des populations, des guerres (civiles) éclateront, comme l'a dit Notre-Dame, à la Salette. Il y aura des persécutions contre l'Eglise. Alors se réalisera la vision de la petite Jacinthe : « J'ai vu le Saint-Père dans une très grande maison, agenouillé devant une table, la tête dans les mains et pleurant. Au-dehors, il y avait beaucoup de gens et certains lui jetaient des pierres, d'autres le maudissaient et lui disaient beaucoup de vilaines paroles. »

« Mais à la fin Mon Cœur Immaculé triomphera » :
Le pape fera la consécration demandé depuis longtemps par Notre-Dame, « mais il sera tard ».


Document officiel
de la Congrégation
  Analyse approfondie
du document officiel
HISTORIQUE
DU TROISIÈME SECRET




Site protégé par le Copyright ©