Brochure spéciale : « La Médaille Miraculeuse » O0000000000000000000000000000000000000000000000 retour

LA MÉDAILLE MIRACULEUSE

Le 27 novembre 1830, et la veille du premier dimanche de l'Avent, vers cinq heures et demie du soir, alors que soeur Catherine Labouré faisait la méditation dans un profond silence, elle vit pour la seconde fois la sainte Vierge Marie qui lui demanda de faire frapper une médaille sur le modèle qu'elle lui montra. Deux ans après, la médaille fut frappée avec l'approbation de Mgr. de Quélen, archevêque de Paris, et, dès lors sa diffusion merveilleuse à travers le monde fut accompagnée d'incessants prodiges, de guérisons et de conversions.

Lisez quelques pages de la brochure.

Cette brochure, de 60 pages, simple à lire, nous donne divers petits récits sur les les grâces extraordinaires obtenues par la Médaille Miraculeuse.

Medaille miraculeuseL'avers de la Médaille Miraculeuse représente Notre-Dame, dont les doigts portent des anneaux très beaux d'où jaillissent des rayons brillants (d'inégale longueur) en faisceaux lumineux. Tout autour de la Sainte Vierge, en ovale, se déroulent les paroles, en lettres d'or, de l'invocation : « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ». Notre-Dame, debout sur le globe terrestre, écrase de son pied virginal le démon sous la forme du serpent, qui se débat sous l'effet d'une impuissante colère.
Le revers de la Médaille comprend un « M » (initiale de Marie), surmonté d'une croix avec laquelle il est entrelacé, comme soudé au pied de la Croix, qui fait toute la longueur du sommet du M. Au-dessous de celui-ci, se trouvent deux Cœurs. A gauche (en regardant), le Cœur de Jésus, entouré d'une couronne d'épines ; à droite le Cœur de Marie, transpercé d'un glaive qui le fait saigner. Enfin, une guirlande de douze étoiles forme un ovale sur tout le pourtour de la médaille.
Medaille MiraculeuseTout le mystère de Marie est enclos dans la représentation de la médaille. Depuis la Genèse (III, 15) — premier livre de l'Ecriture Sainte —, où Elle « écrase la tête du serpent », jusqu'à l'Apocalypse (XII, 1) — dernier livre de l'Ecriture Sainte —, où Elle se dresse, face au dragon, avec « sur sa tête une couronne de douze étoiles ».
Nous désirons signaler à ce propos que souvent les médailles miraculeuses vendues dans le commerce ont un défaut : l'un ou l'autre des détails que nous venons de citer ci-dessus manque ou a été modifié. La répétition et la variété de ces erreurs sont trop fréquentes pour qu'on puisse n'y voir que l'effet du hasard.
Aussi, prenons soin de bien nous procurer la VRAIE Médaille Miraculeuse donnée par notre Mère du Ciel et portons-la autour du cou avec respect.

Pour la plus grande gloire de la très sainte Vierge, pour notre bien spirituel et temporel, lisons et faisons lire à nos enfants cette petite brochure liée à la Médaille de l'Immaculée Conception (dite : Médaille Miraculeuse).


Accueil | Portugal | Les voyants | Apparitions | 3è Secret | Procès | Opposants | Pie X
Pro-vie | Info | Prières | Forum | Librairie | Livre d'or | Links | Dons | Guide

Site protégé par le Copyright ©